samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

À Rimatara, des projets agricoles pour répondre aux besoins en alimentation

Publié le

Où en sont les projets du secteur agricole à Rimatara ? Les agriculteurs de l'île ont reçu la visite de la direction de l'agriculture pour faire le point sur des projets en voie de concrétisation telles que la mise à disposition d’un conteneur frigo ou encore la création d’une unité d’agro transformation. Autant de moyens qui vont permettre à la population de répondre aux besoins alimentaires des Polynésiens.

Publié le 30/04/2022 à 10:28 - Mise à jour le 30/04/2022 à 10:28
Lecture 2 minutes

Où en sont les projets du secteur agricole à Rimatara ? Les agriculteurs de l'île ont reçu la visite de la direction de l'agriculture pour faire le point sur des projets en voie de concrétisation telles que la mise à disposition d’un conteneur frigo ou encore la création d’une unité d’agro transformation. Autant de moyens qui vont permettre à la population de répondre aux besoins alimentaires des Polynésiens.

Les agriculteurs de l’île de Rimatara ont besoin de plus de compost pour leurs cultures. Pour les aider, la direction de l’agriculture va construire une unité de production à grande échelle, comme l’a annoncé son directeur, Philippe Couraud : “Plus ça va et plus les agriculteurs, à juste titre, souhaitent avoir du compost à leur disposition. On envisage un projet de création d’une unité de compostage communale. Il y a également le suivi habituel. La consommation de produits alimentaires en Polynésie, on a encore 40 milliards de biens importés donc ça laisse une marge assez importante pour la production locale. C’est véritablement un secteur de l’économie qui est capable de produire de l’activité”.

En plus d’un fare de compostage, la DAG a également trouvé le terrain pour construire un fare de transformation agroalimentaire. Les travaux devraient démarrer en janvier 2023 pour une durée de 6 à 8 mois. “Il faudra qu’on fasse une sélection de produits à transformer dans cet atelier de transformation tel que le manioc, je suppose, le taro et bien d’autres”, annonce le maire de l’île, Artigas Hatitio. “Ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui décideront de ce qu’on va transformer”.

Et “l’agriculture n’est pas une activité facile. Il y a toujours des contraintes mais j’ai le sentiment qu’à Rimatara beaucoup d’atouts sont réunis pour permettre aux agriculteurs de l’île de réussir”, constate le directeur de la DAG.

Selon le maire de Rimatara, 70% de la production agricole de l’île est bio. Il envisage de demander une labellisation pour l’ensemble de l’île. “Aujourd’hui on voudrait arrêter d’utiliser les engrais, les pesticides pour enfin qu’on puisse avoir ce label”, souhaite le maire. “Cette labellisation pourra faire rayonner Rimatara dans le monde et sur toute la Polynésie”.

Parallèlement, le tavana mène une politique d’incitation à la consommation de produits sains et naturels dans les écoles et les foyers.

Article précédentBaby Driver
Article suivantTFTO : Raihau, apiculteur à Mahina

infos coronavirus