samedi 1 octobre 2022
A VOIR

|

À Punaauia, les sportifs au rendez-vous des enchères

Publié le

Les passionnés de cross fit et de musculation à la chasse aux bonnes affaires. Le matériel d’une salle de sport a été vendu ce samedi matin aux plus offrants à Punaauia. L’entreprise avait baissé le rideau en raison de la crise covid. Pour les sportifs amateurs ou professionnels, ces enchères sont une opportunité pour acquérir des machines et de l’équipement d’occasion.

Publié le 06/08/2022 à 14:39 - Mise à jour le 07/08/2022 à 12:21
Lecture 2 minutes

Les passionnés de cross fit et de musculation à la chasse aux bonnes affaires. Le matériel d’une salle de sport a été vendu ce samedi matin aux plus offrants à Punaauia. L’entreprise avait baissé le rideau en raison de la crise covid. Pour les sportifs amateurs ou professionnels, ces enchères sont une opportunité pour acquérir des machines et de l’équipement d’occasion.

Pour faire gonfler biceps, pectoraux et autres parties du corps, les adeptes de la musculation comptaient bien repartir avec quelques uns des 93 lots vendus aux enchères ce samedi à Punaauia. Un équipement haut de gamme qui était utilisé dans une salle de sport .

On connait les tarifs du matériel neuf et du coup on se renseigne avant et oui on se fixe un budget, explique Here Peretti, membre de l’association Papeete rugby club. Dans l’association on a un bureau donc le budget est fixé déjà en avance. On a une enveloppe à peu près de 125 000 Fcfp en gros. C’est sûr qu’il y aura de la concurrence, c’est du bon matériel.”

Laure Chevallier, la commissaire-priseur recommande de faire du repérage avant une vente aux enchères “et ne pas hésiter à aller dans les magasins pour voir les prix des matériaux neufs. (…) Il y a beaucoup de monde. Après on ne peut jamais vraiment savoir s’ils viennent tous pour la même chose ou si toutes les machines intéressent tout le monde.”

Cette vente a attiré les particuliers en quête d’un équipement professionnel à moindre coût. Les conditions de stockage n’ont pas permis de maintenir la qualité optimum des machines. Certaines pièces sont un peu rouillées, d’autres déchirées. Mais pour les passionnés présents, ce n’est pas si grave. L’important est de trouver le juste prix.

“On a fait venir exprès un copain qui s’y connait un peu dans les prix et qui va venir nous aider pour repérer les bonnes affaires”, confie Kaimana Terorotua, pratiquant de MMA.

Crédit : Tahiti Nui Télévision

La vente a aussi attiré des professionnels qui, eux, ont un budget plus large pour faire monter les prix.
Les machines plus complexes estampillées d’une marque connue des salles de sports intéressent car même au jeu des enchères, il est possible de payer toujours moins cher que du matériel commandé neuf.

“Si on doit considérer qu’on achète neuf, il y a tout le coût du fret, du transport, donc les machines mises en vente aujourd’hui sont vraiment plus bas. C’est intéressant. Ça reste correct même si les enchères montent. Donc on est vraiment sur des prix abordables, toujours moins cher. Quatre fois moins cher que si je devais acheter à l’international”, explique de son côté Manu Buchin, gérant d’une salle de sport.

Même majorée de 14% jusqu’à 150 000 Fcfp , et 11% au-dessus, l’acquisition de bancs, tapis de courses, altères et autres machines d’occasion, s’est soldée en bonne affaire pour plusieurs des participants.

infos coronavirus