samedi 8 août 2020
A VOIR

|

23,8 millions de Fcfp en 2020 pour favoriser la pratique sportive en Polynésie

Publié le

L’État a investit dans les équipements sportifs en Polynésie française afin de favoriser la pratique du sport au fenua.

Publié le 30/07/2020 à 16:59 - Mise à jour le 30/07/2020 à 16:59
Lecture 3 minutes

L’État a investit dans les équipements sportifs en Polynésie française afin de favoriser la pratique du sport au fenua.

Le Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) avait mis en œuvre un plan de développement des équipements sportifs en outre-mer et en Corse, pour favoriser les pratiques sportives. Depuis 2017 -date à laquelle la Polynésie française a été rendue éligible à ces subventions d’investissement- ce sont 12 communes et associations qui se sont ainsi vu attribuer des subventions pour un montant total de 202 millions Fcfp pour des constructions ou des rénovations d’équipements sportifs.

L’Agence nationale du Sport, qui a pris la suite du CNDS en avril 2019, a reconduit pour 2020 ce plan
de développement des équipements sportifs en Outre-mer et en Corse. Pour ces territoires, c’est une enveloppe de 950 millions de Fcfp (8 millions d’euros) qui est consacrée à ce plan dont l’ambition est de permettre une mise à niveau quantitative et qualitative des équipements sportifs, en cohérence avec les besoins locaux.

Pour la première fois cette année, une part de ces crédits est confiée au représentant de l’État, délégué territorial de l’Agence nationale du Sport qui décide des projets à retenir.

Ainsi en 2020, au titre de cette enveloppe territoriale, la Polynésie française a bénéficié de 23,8 millions de Fcfp (200 000 euros) pour soutenir des projets d’équipements sportifs.

Cela concerne notamment les équipements de proximité en accès libre, d’éclairage et de couverture des équipements existants ainsi que des travaux de mise en accessibilité ; des projets d’aménagements favorisant l’utilisation des équipements sportifs scolaires en dehors du temps scolaire ; des acquisitions de matériels lourds destinés au développement de la pratique sportive fédérale.

(Crédit photo : Haut-commissariat de la République en Polynésie française)

Accompagnés dans la constitution de leur dossier par la Mission d’Appui Technique Jeunesse et Sport
(MATJS), 6 clubs sportifs et fédérations ont déposé des demandes de subvention. Une commission constituée de représentants de l’État, du Pays (ministère de la Jeunesse et des Sports, DJS, IJSPF) et du mouvement sportif (COPF) s’est réunie ce mardi 28 juillet sous la présidence de Guy Fitzer, chef des subdivisions administratives des îles du Vent et des îles Sous-Le-Vent. À l’issue de cette commission, la totalité de l’enveloppe disponible a pu être répartie. Tous les porteurs de projet verront leurs demandes soutenues, il s’agit de :

  • L’Association Sportive Excelsior : achat de buts de basket-ball repliables et de cages de football.
  • L’Association Sportive Dragon : rénovation de l’éclairage du court de tennis n°2.
  • L’Association Sportive Fei-Pi : rénovation de l’éclairage et installation de tribunes dans la salle de basket-ball
  • La fédération polynésienne d’équitation : achat d’un terrain de horse-ball gonflable et sa
    remorque de transport, pour la sécurisation et le développement de la pratique.
  • La fédération polynésienne d’aviron : achat de 10 bateaux d’initiation solo, de 2 bateaux d’équipe et d’une remorque de transport pour le développement de la pratique de l’aviron de mer.

Certains des aménagements et investissements subventionnés pourront servir utilement la candidature de la Polynésie française pour l’accueil des Jeux du Pacifique en 2027.

Enfin, la commission a également émis un avis favorable de soutien à la demande de subvention à hauteur de 79 millions de Fcfp relative au projet de la construction d’une salle polyvalente à Papeari déposé au titre de l’enveloppe nationale en faveur de la construction ou de la rénovation d’équipements sportifs structurants. Ce projet doit être présenté au comité national de programmation de l’Agence nationale du Sport, parmi les projets Outre-mer qui pourraient être retenus.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Coral Gardeners et Vaimalama Chaves : la Miss a adopté...

De retour au fenua, Vaimalama Chaves, Miss Tahiti 2018 et Miss France 2019, a rendu visite à l'association Coral Gardeners à Moorea, dont elle est ambassadrice, et a planté son corail baptisé "Fati".

Raromatai : le programme « Faito tano » pour...

Initié à Raiatea il y a 2 ans, le programme "Faito tano" rassemble aujourd’hui près d’une centaine de familles des îles Sous-le-Vent. L’objectif de ce projet est de lutter contre le surpoids et l’obésité dès le plus jeune âge. Un travail d’accompagnement mené en collaboration avec plusieurs partenaires et soutenu par le ministère de la Santé et la CPS.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV