Yannick Noah en concert avec un local band

Publié le

Le chanteur de 62 ans, aujourd'hui installé au Cameroun, est de retour au fenua pour un concert le samedi 11 mars sur le motu de l'Intercontinental. Pour l'occasion, il se produira avec des musiciens locaux, et jouera des titres issus de son dernier album La Marfée, sorti en octobre 2022.

Publié le 01/03/2023 à 17:41 - Mise à jour le 06/03/2023 à 11:53

Le chanteur de 62 ans, aujourd'hui installé au Cameroun, est de retour au fenua pour un concert le samedi 11 mars sur le motu de l'Intercontinental. Pour l'occasion, il se produira avec des musiciens locaux, et jouera des titres issus de son dernier album La Marfée, sorti en octobre 2022.

Ce n’est pas votre première fois en Polynésie. Pourquoi revenir ?
« Dès que j’ai une opportunité de revenir au paradis, je la saisis ! Cette fois-ci, c’est à travers la musique. Il y a deux concerts le 11 et le 12 mars sur le motu de l’Intercontinental (la seconde date ayant été annulée, un concert unique se tiendra le samedi 11 mars – ndlr) J’arrive du Cameroun, j’ai fait Yaoundé-Paris, Paris-Los Angeles, Los Angeles-Papeete. Je ne vais pas venir passer deux jours, j’en profite pour rester quinze jours. On ne peut pas tout voir, mais j’essaie déjà de voir les amis« .

Vous venez seuls, sans votre troupe. Il n’y a pas de danseurs, pas de choristes ?
« Moi, je fais tout ! (rires) En fait, c’était une belle opportunité de jouer avec un groupe local, des musiciens locaux. Ce sont des beaux échanges. Des fois, on peut se rencontrer en amour, on peut se rencontrer par la langue, mais il y a aussi de très belles rencontres à travers la musique. Je suis arrivé (il y a 3 jours), on vient de faire une première répétition.  C’est bien de se rencontrer à travers la musique. Et puis dans mes concerts, il n’y a pas de danseurs, même si je danse et les choristes aussi. Ce que j’essaie de faire, c’est donner envie aux gens qui viennent de danser« .

Vous allez partager aux spectateurs polynésiens des titres de ce nouvel album, mais aussi des anciens titres. Faut-il s’attendre à des surprises ?
« Quand je vais voir un concert, si je vais voir un artiste que j’aime, la première chose que je veux c’est qu’il chante les chansons que je connais. Je suis fan de musique par-dessus tout. Si je vais voir un artiste, je veux qu’il me chante ses tubes, que je connais, parce que ça m’envoie dans des moments, dans des souvenirs qui comptent, pour peu que j’aime l’artiste. Il y aura beaucoup de chansons connues, certaines nouvelles que je ressens, et puis des surprises. C’est l’avantage de travailler avec des nouveaux artistes. On a des chansons qu’on aime en commun, il y en a qu’on a répétées tout à l’heure, on se disait « Tu la connais celle-là ? – Ouais on la connaît ! », et on jouait comme si on se connaissait depuis 10 ans. C’est cette énergie qu’il y aura aussi« .

Chanter avec des musiciens locaux, c’est une nouvelle expérience ?
« Oui. Ça m’arrive, d’habitude j’ai un groupe avec lequel je joue en Europe, on est ensemble depuis 30 ans. J’ai un autre groupe quand je joue en Afrique, maintenant un groupe ici. C’est la première fois, et ça se passe très bien. Vous ne le dites à personnes, mais je pense que ça va très bien se passer, et que je vais revenir avec eux« .

Yannick Noah se produira pour une date à l’Intercontinental
Samedi 11 mars 2023
Ouverture des portes: 18:00
Début du concert : 19:00

Dernières news