mercredi 14 avril 2021
A VOIR

|

Vidéo – Une exposition sur la généalogie des familles chinoises à Tahiti

Publié le

Publié le 12/01/2019 à 10:47 - Mise à jour le 12/01/2019 à 10:47
Lecture 2 minutes

Pourquoi cette exposition ?
« Cette exposition est faite pour inciter les gens à rechercher leurs racines, qu’elles soient chinoises, polynésiennes ou autres. Je pense que cela intéresse de nombreuses personnes. » 

Que peut-on apprendre dans cette exposition ?
« Un visiteur qui y va peut se retrouver dans l’un des tableaux de l’exposition. Il y a une recherche sur les descendants, cela créé un lien, c’est extrêmement important. On s’aperçoit que sur 3-4 générations, les descendants ne se connaissent plus. »

Il n’y a pas un risque de consanguinité ?
« Justement, nos recherches permettent de l’éviter. Avec les rosaces généalogiques, on a toute la famille réunie. C’est synthétique, pratique. »

Que peut-on apprendre d’autre dans cette exposition ?
« Dans une deuxième partie de l’exposition, il y a des rosaces qui contiennent la liste des déclinaisons des noms de familles. (…) Souvent, il n’y a pas trop de souci avec les premières générations. Mais dès qu’on arrive à la troisième ou quatrième génération, les jeunes ne savent plus à quel Xiang rattacher leur nom de famille. »
 
Beaucoup de noms chinois ont été francisés aujourd’hui. Pourquoi ? 
« C’est une histoire récente. Il faut savoir que les Chinois étaient traités d’une manière discriminatoire : pays des taxes etc. On a incité ces Chinois à devenir citoyens français. Mais en contrepartie, on leur a demandé de transformer leur nom de famille afin qu’il soit plus audible pour un Français. »

Quels sont vos projets après cette exposition ? Un livre ?
« Il y a 50 projets. Tout est possible ! C’est en fonction de la volonté du plus grand nombre. »

Justement, que voulez-vous dire à tous ces spectateurs qui vous regardent ?
« D’abord, de visiter l’exposition, car c’est surprenant. Il y a toujours quelque chose à apprendre. Et s’ils veulent approfondir leurs propres recherches, on est là pour les aider, les orienter, au sein de notre association Sinitong. »

L’exposition Xiang est ouverte du lundi 14 janvier au dimanche 20 janvier, de 8h à 17h, dans le hall de l’Assemblée de la Polynésie française.

Rédaction web avec Tauhiti Tauniua Mu San

infos coronavirus