samedi 6 mars 2021
A VOIR

|

Vidéo – Moorea : les plateformes d’archer restaurées

Publié le

Publié le 16/06/2018 à 14:03 - Mise à jour le 16/06/2018 à 14:03
Lecture < 1 min.

Les jeux de tir à l’arc était réservé aux chefs, aux guerriers et aux propriétaires terriens. Les rituels sacrés d’antan impliquaient la présence d’un marae à proximité. A Opunohu, les deux plates-formes d’archer sont liées au marae fare aito. Celles-ci ont été restaurées cette année.

Après une séance de purification, l’archer prenait position sur le pas de tir face à la montagne, un genou à terre. Mark Eddowes, archéologue, explique :

« Il visait sur le pic de montagne et il lâchait la flèche. C’était un sport des hommes pour montrer la puissance par rapport à un autre homme. »

Une flèche pouvait parcourir jusqu’à 800 mètres. Postés sur des arbres le long du parcours, des jeunes gens signalaient le passage de la flèche avec un morceau de tapa blanc, afin de déterminer le score de chaque candidat. L’archéologue précise :  

« Le but n’était pas d’atteindre la montagne, c’était symbolique. »

La structure d’une plate-forme d’archer est composée de pierres de basalte. L’architecture frontale est caractérisée par un demi-cercle, associant cette discipline au calendrier lunaire. Selon les experts, les jeux de tir à l’arc se pratiquaient, lors des périodes de pleine lune.

Rédaction web avec Thierry Teamo

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu