fbpx
vendredi 21 février 2020
A VOIR

|

Vidéo – Manohiva, grand gagnant du Hura Tapairu 2018

Publié le

Publié le 30/11/2018 à 20:32 - Mise à jour le 30/11/2018 à 20:32
Lecture 2 minutes

Le concours de danse traditionnelle qui a débuté le 22 novembre dernier s’est achevé ce samedi 1er décembre. Le jury de cette 14ème édition du Hura Tapairu était composé de Vanina Ehu, présidente du Jury, Fabien Mara-Dinard, Moana’ura Tehei’ura, Matani Kainuku, Poemoana Teriinohorai et Teraurii Piritua.

Un cahier des prix de 2 900 000 Fcfp offert par le Ministère de la Culture était à remporter, et 34 formations étaient en compétition au total cette année. ​Aucun prix n’a été décerné pour les duos ‘öte’a ‘äpipiti par manque de groupes participants, tandis que pour les duos ‘aparima ‘äpipiti, les membres du jury ont décidé à l’unanimité de ne pas décerner ce prix.

>>> Voir aussi : Vidéo – Hura Tapairu 2018 : Les Aito de Hitireva, les hommes forts du fenua. Palmarès et finalistes
 
Après 6 magnifiques soirées de concours qui étaient toutes à guichet fermé, voici les gagnants de ce Hura Tapairu 2018 :

Catégorie Hura Tapairu :

  • 1er – Manohiva (480 000 Fcfp, une guitare, et 1 billet aller-retour Papeete-Los Angeles et une nuit au Tahiti Pearl Beach Resort)
  • 2ème – Hitireva Aito (355 000 Fcfp, 1 billet aller-retour pour les Îles Sous-le-Vent et les Tuamotu Nord)
  • 3ème – Hitireva Tapairu (240 000 Fcfp)
En remportant ce prix, Manohiva est ainsi devenu le deuxième groupe, dans l’histoire du Hura Tapairu, à remporter le trophée qui récompense trois victoires au concours dans cette catégorie. Le premier groupe à avoir réalisé cet exploit est Hei Tahiti.
Manohiva a gagné la première fois en 2014 et la deuxième fois en 2016.

Catégorie Mehura :

  • 1er – Vaheana (200 000 Fcfp, un ukuklele, et 2 billets aller-retour pour les Îles Sous-le-Vent et les Tuamotu Nord)
  • 2ème – Manohiva Mehura (150 000 Fcfp)
  • 3ème – Hia’ai (100 000 Fcfp)
  • 4ème – Toa Mataroa (50 000 Fcfp)

Vendredi 30 novembre, la cérémonie de remise des prix avait permis de récompenser les groupes suivants :

Catégorie ‘Aparima :

  • 1er – Manohiva (200 000 Fcfp et un massage de 50 mn au Tahiti Pearl Beach Resort)
  • 2ème – Ia Ora Te Hura (150 000 fcfp )
  • 3ème –  Hitireva ‘Aito (100 000 Fcfp)

Catégorie ‘Ötea :

  • 1er –  Hitireva ‘Aito (200 000 Fcfp et un brunch pour deux personnes au Tahiti Pearl Beach Resort)
  • 2ème –  Manohiva (150 000 fcfp)
  • 3ème – Hitireva Tapairu (100 000 Fcfp)

Catégorie Pahu Nui :

  • 1er – Toa Mataroa (100 000 Fcfp et un brunch pour deux personnes au Tahiti Pearl Beach Resort)
  • 2ème – Manohiva (75 000 fcfp)
  • 3ème – Ia Ora Te Hura (50 000 Fcfp)
 

Les prix spéciaux remportent chacun un prix de 50 000 Fcfp et sont attribués à :

  • Vaihere Pohue Cadousteau, auteure du thème de Manahau
  • Hura Tini, pour leur l’élégance et la prestance de ses danseurs
 

Le prix de 50 000 Fcfp offert par la Banque de Polynésie récompense la qualité de la composition musicale du groupe Ia Ora Te Hura.

 

Rédaction web

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X