samedi 19 juin 2021
A VOIR

|

Vidéo – L’année du Chien de Terre a débuté

Publié le

Publié le 15/02/2018 à 15:52 - Mise à jour le 15/02/2018 à 15:52
Lecture 2 minutes

Ce vendredi dès 6 heures, les croyants sont venus prier, faire des offrandes et remercier le dieu Kanti pour les faveurs de l’année écoulée. Mais surtout pour renouveler les protections et savoir ce que cette année du chien leur réserve. « L’année du chien, comme toutes les années comporte de bonnes choses et de mauvaises choses. Ce qu’il faut retenir, c’est de garder les bonnes choses »,  estime Germaine Chung
 
C’est dans cette atmosphère propice au recueillement que trois nouveaux lions font leur entrée. Chaque année Lulu Wan se montre généreuse. Signe de l’audace ses lions elle les achète à Hong Kong en Chine. Elle a choisi les couleurs : le rouge qui porte bonheur, le jaune pour la lumière et l’orange qui représente la richesse. Métissé Lulu est profondément attachée à la culture de l’empire du Milieu. « Je pratique beaucoup cette religion. Ça me fait plaisir d’être là et c’est une protection pour moi ».
 
C’est l’heure de la bénédiction des nouveaux lions. Le gardien du temple et la donatrice marquent de rouge la tête, les yeux et le corps des lions et donnent ainsi le lancement des festivités avec ses chapelets de pétards assourdissants pour effrayer les mauvais esprits. Des enveloppes rouge porte-bonheur, les fung pao, sont distribuées par dizaine.
Cette cérémonie à la fois cultuelle et culturelle est un passage obligé pour les familles présentes. « C’est une tradition que nos grands-parents nous ont apprise. On essaie de transmettre ça à nos enfants », explique une jeune maman. 

Les lions sont désormais opérationnels pour apporter chance, bonheur et chasser les mauvais esprits dans les habitations, les commerces et aussi dans les locaux de l’association Si Ni Tong organisatrice de l’événement. Au fond l’année du coq aura été pour beaucoup une année mouvementée. Grâce à l’année du chien de terre, tout le monde espère maintenant bonheur et prospérité.

​Rédaction web avec Esther Parau Cordette

infos coronavirus