mercredi 23 juin 2021
A VOIR

|

Video – Balade sur la route enchantée

Publié le

Publié le 04/02/2017 à 13:12 - Mise à jour le 04/02/2017 à 13:12
Lecture 2 minutes

La soirée a démarré sur les chapeaux de roues avec le groupe Tikahiri chantre du rock paumotu. “Moi je suis venue exprès pour Tikahiri” précise cette jeune fille, “et je n’ai pas du tout été déçue, comme d’habitude.”

Tout le long du Boulevard, de la Base Marine au Rétro, quatre scènes étaient installées pour accueillir les douze concerts. Chaque artiste avait une heure pour promouvoir leur style de musique: du reggae Maohi, du rock Paumotu, du Jazz mais aussi du local. Il y en avait pour tout les goûts.

L’évènement musical et gratuit a été créé voilà trois ans, pour promouvoir les artistes locaux mais aussi pour dynamiser la ville, le week end.

Comme le confirme Michel Buillard, le maire de Papeete. “C’est fait pour ça et pour animer aussi nos établissements de nuit, que ce soit les restaurants, les bars, les boites de nuit. C’est l’image que je souhaite donner de Papeete.”

Le temps d’une courte nuit, cette rue s’est transformée en une piste de danse. Pepena, Raumata, Manavibs ou le Royal Kikiri, que du bon son pour les noctambules, debouts devant chaque scène.

En famille ou entre amis, les gens en ont profité pour marcher tout le long du Front du Mer. Les vélos et les skates étaient de sortis, tout çela sous la surveillance permanente et bienveillante des mutoi.

Cette 3ème édition de la Puromu Party était  particulière, car le comité l’a placée sous le signe de la solidarité en faveur des sinistrés du 22 janvier. Une urne placée à Vaiete pour collecter les dons,  et les sacs de vêtements éseront distribués demain lundi.

Outre cet appel à la solidarité, chaque artiste a fait un clin d’œil en chanson aux anciens qui ont eux aussi ont fait vibrer la capitale. Le maire de Papeete prépare déjà la 4ème édition du Puromu Party, et cela malgré  les problèmes financier que connaît  la commune. Mais pour cette Jeunesse, il ne compte pas ses efforts.
 

Rédaction Web avec Tauhiti Mui San

infos coronavirus