vendredi 5 juin 2020
A VOIR

|

Vidéo – Anaïs Delva : « Je suis en train de tomber amoureuse de Tahiti »

Publié le

Publié le 10/09/2018 à 7:32 - Mise à jour le 10/09/2018 à 7:32
Lecture < 1 min.

C’est votre premier séjour en Polynésie française. Quelle est votre première impression ?

Elle est merveilleuse. Les gens sont adorables, l’endroit est magnifique. Ma première impression c’est que je n’ai pas du tout envie de repartir. Je suis en train de tomber amoureuse de Tahiti.

Est-ce que la Reine des neiges est une image dont vous essayez de vous défaire ou, au contraire, est-ce que vous essayez de surfer dessus ?

Ni l’un ni l’autre. Ça fait partie de ce que je fais, c’est une très belle image. C’est une très belle chanson, que j’aime beaucoup et qui me permet de faire plein de choses que je faisais déjà avant et que je continue de faire.

Qu’allez-vous proposer au public polynésien ?

De l’inédit et des choses que les gens connaissent. Il va y avoir des nouvelles chansons parce que je sors un album en janvier. Je profite de mon passage en Polynésie pour les faire découvrir.

Le festival du tatouage commence mercredi. Est-ce que vous envisagez de vous faire tatouer ?

J’ai prévu de me faire tatouer ici. J’ai très envie de repartir de Polynésie avec un souvenir sur moi.

PRATIQUE
Les 14 et 15 septembre prochains à 19h30 au Grand théâtre de la Maison de la culture.

Tarifs

Moins de 12 ans :  tarif UNIQUE 2 800 cfp quel que soit l’emplacement !
Catégorie 1 PREMIUM à 7 000 Cfp
Catégorie 2 : 5 000 Cfp
Catégorie 3 : 4 000 Cfp
Frais web : 100F par place achetée

 

 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

« We are Green » : un événement pour consommer local au centre...

L'association de la Plazza basse du centre Vaima en partenariat avec la fédération des horticulteurs Hei Tini Rau et la MFREO de Taharuu – Papara organise son premier événement "We are Green" ce samedi 30 mai de 8 heures à 13 heures au centre Vaima, à Papeete.

Seulement 3 jeunes en section « surf espoir » pour la...

Ils ont 15 ans et rêvent de percer dans le monde du surf. Ce matin, des élèves de 3ème ont passé l’examen d’admission pour intégrer la section "surf espoir" du lycée Tuianu Legayic de Papara. Cela fait 8 ans qu’il propose cette filière qui conjugue surf et études. Problème : l’effectif est très réduit, ce qui interroge sur l’avenir de la filière.

Courses de deux roues à Papeete : le maire...

Les habitants de Papeete sont excédés. Mardi, nos confrères de La Dépêche de Tahiti rapportaient le témoignage d'un résident qui, demandant aux...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV