samedi 23 janvier 2021
A VOIR

|

Une journée culturelle chinoise au temple Kanti

Publié le

Les festivités du Nouvel An chinois ont animé le temple Kanti pour la traditionnelle journée culturelle organisée par l’association Si Ni Tong. Dans une actualité internationale où la stigmatisation à l’encontre de la communauté chinoise se propage, les visiteurs polynésiens sont plus tolérants. Le partage de la culture attire les adeptes et les curieux quelle que soit leur origine.

Publié le 02/02/2020 à 14:40 - Mise à jour le 04/02/2020 à 9:23
Lecture 4 minutes

Les festivités du Nouvel An chinois ont animé le temple Kanti pour la traditionnelle journée culturelle organisée par l’association Si Ni Tong. Dans une actualité internationale où la stigmatisation à l’encontre de la communauté chinoise se propage, les visiteurs polynésiens sont plus tolérants. Le partage de la culture attire les adeptes et les curieux quelle que soit leur origine.

La journée culturelle du Si Ni Tong est un rendez-vous incontournable à chaque Nouvel An chinois. Avec ses stands, ses démonstrations de danses et d’arts martiaux, la communauté chinoise de Tahiti séduit le public. « On est presque une seule entité, puisque les Chinois se sont bien intégrés dans la Polynésie. Et nombreux sont ceux à avoir des origines chinoises. On est un seul pays, un seul peuple, on est tous fiers d’être Polynésiens » nous dit Cynthia Chin Foo, présidente de l’association Si Ni Tong.

Et ici aucune stigmatisation, bien au contraire, le partage des cultures fait la richesse de cette journée. Dans le temple, les visiteurs de toute origine confondue demandent la protection des divinités et rencontrent l’oracle. « Je viens régulièrement depuis 4 ans environ pour tirer mon oracle. Je trouve ça intéressant. Ce qui est prédit correspond souvent à ce qui m’arrive durant l’année. J’aime bien venir » confie Sandrine Cancian, participante à cette journée.

Le temps d’un instant, on entre dans le temple, en quête de bien-être. Dans la culture chinoise, les influences du bouddhisme, du taoïsme et du confucianisme, se mélangent. Pour certains visiteurs, la journée se prête même à une certaine philosophie de la vie. « C’est une question d’humanité aussi de venir. On s’intéresse à son prochain, ce qui est particulièrement vrai en Polynésie, je trouve. On est contents d’être venus car c’est un rassemblement de plein de gens d’horizons différents » explique Stéphanie Mercier.

Loin des amalgames et de la stigmatisation qui circulent actuellement sur les réseaux sociaux, les festivités du Nouvel An chinois à Tahiti sont une porte ouverte au vivre ensemble.

infos coronavirus