samedi 8 août 2020
A VOIR

|

Un premier lexique trilingue Tahitien-Français-Anglais

Publié le

Le service de la traduction et de l’interprétariat sort un nouvel ouvrage 100% made in fenua. Cette édition complète la précédente version bilingue de 2015 "Tahitien-Français". Cette fois, la langue anglaise est intégrée au lexique.

Publié le 28/11/2019 à 15:19 - Mise à jour le 28/11/2019 à 15:34
Lecture 2 minutes

Le service de la traduction et de l’interprétariat sort un nouvel ouvrage 100% made in fenua. Cette édition complète la précédente version bilingue de 2015 "Tahitien-Français". Cette fois, la langue anglaise est intégrée au lexique.

Le service de la traduction et de l’interprétariat a publié en 2015 un lexique bilingue Tahitien-Français / Français-Tahitien. Ce lexique bilingue comportait une partie importante et innovante consacrée aux termes relatifs à la santé, fruit de la collaboration de la chef de service de l’époque, Voltina Roomataaroa-Dauphin, et du Dr. Charles Tetaria, tous deux membres de l’Académie tahitienne, Fare Vāna’a.

Face au succès rencontré par cette version bilingue, il a été décidé d’étendre le travail réalisé et d’intégrer la langue anglaise en vue d’un lexique trilingue Tahitien↔Français↔Anglais. Cette version trilingue est une édition revue et augmentée, grâce aux néologismes et propositions de mots, termes et expressions sur lesquels la cellule Reo Tahiti du service de la traduction et de l’interprétariat est appelée à réfléchir sans cesse, au fil des documents qu’elle traduit, afin de rendre compte le plus finement possible des notions et concepts de notre temps et d’ancrer le Reo Tahiti dans la modernité.

Le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, et le chef du service de la traduction et de l’interprétariat, Yan Peirsegaele, ont présenté, jeudi, un lexique Tahitien-Français et Anglais. (Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Ce sont ainsi 17 144 entrées qui sont contenues dans cet ouvrage de près d’un millier de pages, au format A5. Pour la couverture de ce lexique, le service de la traduction a fait appel au talent des élèves du CMA (Centre des métiers d’art). Le choix de la langue anglaise comme troisième langue était une évidence, au vu de la situation géographique de la Polynésie française, au cœur d’une Océanie majoritairement anglophone.

« C’est un lexique tout public, qui a une vocation beaucoup plus pratique et moins universitaire, moins théorique qu’un dictionnaire (…) Ce lexique va permettre de jeter des liens, des ponts, entre les personnes du fenua et de leur feti’i, et de personnes qui font partie de leur famille dans les autres pays qui nous entourent » explique Yan Peirsegaele, chef du service de la traduction et de l’interprétariat, au ministère de la culture.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Ce lexique s’inscrit donc aussi comme un outil de partage et d’échanges entre la population de Polynésie et les voisins anglophones du Pacifique. La promotion du Reo Tahiti étant au cœur même de la démarche du service de la traduction et de l’interprétariat, ce lexique, dans la pratique, s’organise en trois parties, ayant pour point de départ ou d’arrivée le Tahitien : Tahitien »Français, Anglais ; Français »Tahitien ; Anglais »Tahitien. Il s’agit d’un outil que chacun pourra utiliser selon ses besoins, en Polynésie, mais aussi à l’étranger, ce qui participera ainsi à la diffusion et au rayonnement du Reo Tahiti au sein de son environnement régional, voire au-delà, au niveau international.

500 exemplaires ont été édités à 2 500 Fcfp l’unité. Ils sont disponibles uniquement au service de la traduction et de l’interprétariat. Une version numérique est en cours d’élaboration.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un accès facilité à la médiathèque de la Maison...

Cette mesure s’inscrit dans le prolongement des démarches entreprises par le ministère de la Culture en faveur de la démocratisation de l’accès...

Heiva Tu’aro 2020 : les résultats des courses de...

https://www.facebook.com/TahitiNuiTelevision/posts/3608441635853116 Cete année les courses de porteurs de fruits ont attiré moins de spectateurs. Moins de monde aussi...

Les jardins du Musée de Tahiti et des îles...

Dans le cadre des mesures prises par les établissements publics culturels pour relancer l’activité économique dans le secteur culturel et pour soutenir...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV