mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

Un premier lexique trilingue Tahitien-Français-Anglais

Publié le

Le service de la traduction et de l’interprétariat sort un nouvel ouvrage 100% made in fenua. Cette édition complète la précédente version bilingue de 2015 "Tahitien-Français". Cette fois, la langue anglaise est intégrée au lexique.

Publié le 28/11/2019 à 15:19 - Mise à jour le 28/11/2019 à 15:34
Lecture 2 minutes

Le service de la traduction et de l’interprétariat sort un nouvel ouvrage 100% made in fenua. Cette édition complète la précédente version bilingue de 2015 "Tahitien-Français". Cette fois, la langue anglaise est intégrée au lexique.

Le service de la traduction et de l’interprétariat a publié en 2015 un lexique bilingue Tahitien-Français / Français-Tahitien. Ce lexique bilingue comportait une partie importante et innovante consacrée aux termes relatifs à la santé, fruit de la collaboration de la chef de service de l’époque, Voltina Roomataaroa-Dauphin, et du Dr. Charles Tetaria, tous deux membres de l’Académie tahitienne, Fare Vāna’a.

Face au succès rencontré par cette version bilingue, il a été décidé d’étendre le travail réalisé et d’intégrer la langue anglaise en vue d’un lexique trilingue Tahitien↔Français↔Anglais. Cette version trilingue est une édition revue et augmentée, grâce aux néologismes et propositions de mots, termes et expressions sur lesquels la cellule Reo Tahiti du service de la traduction et de l’interprétariat est appelée à réfléchir sans cesse, au fil des documents qu’elle traduit, afin de rendre compte le plus finement possible des notions et concepts de notre temps et d’ancrer le Reo Tahiti dans la modernité.

Le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, et le chef du service de la traduction et de l’interprétariat, Yan Peirsegaele, ont présenté, jeudi, un lexique Tahitien-Français et Anglais. (Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Ce sont ainsi 17 144 entrées qui sont contenues dans cet ouvrage de près d’un millier de pages, au format A5. Pour la couverture de ce lexique, le service de la traduction a fait appel au talent des élèves du CMA (Centre des métiers d’art). Le choix de la langue anglaise comme troisième langue était une évidence, au vu de la situation géographique de la Polynésie française, au cœur d’une Océanie majoritairement anglophone.

« C’est un lexique tout public, qui a une vocation beaucoup plus pratique et moins universitaire, moins théorique qu’un dictionnaire (…) Ce lexique va permettre de jeter des liens, des ponts, entre les personnes du fenua et de leur feti’i, et de personnes qui font partie de leur famille dans les autres pays qui nous entourent » explique Yan Peirsegaele, chef du service de la traduction et de l’interprétariat, au ministère de la culture.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Ce lexique s’inscrit donc aussi comme un outil de partage et d’échanges entre la population de Polynésie et les voisins anglophones du Pacifique. La promotion du Reo Tahiti étant au cœur même de la démarche du service de la traduction et de l’interprétariat, ce lexique, dans la pratique, s’organise en trois parties, ayant pour point de départ ou d’arrivée le Tahitien : Tahitien »Français, Anglais ; Français »Tahitien ; Anglais »Tahitien. Il s’agit d’un outil que chacun pourra utiliser selon ses besoins, en Polynésie, mais aussi à l’étranger, ce qui participera ainsi à la diffusion et au rayonnement du Reo Tahiti au sein de son environnement régional, voire au-delà, au niveau international.

500 exemplaires ont été édités à 2 500 Fcfp l’unité. Ils sont disponibles uniquement au service de la traduction et de l’interprétariat. Une version numérique est en cours d’élaboration.

infos coronavirus