vendredi 24 juin 2022
A VOIR

|

Un élève polynésien sélectionné à un concours national de lecture

Publié le

Josh Tinorua Mou Kiou, 16 ans, élève au lycée professionnel Saint-Joseph d’Outumaoro, est finaliste du grand concours national de lecture à voix haute 2022. Il fait partie des 10 candidats sélectionnés parmi plus de 150 000 collégiens et lycéens de métropole et d'Outre-mer.

Publié le 16/05/2022 à 15:00 - Mise à jour le 16/05/2022 à 15:01
Lecture 2 minutes

Josh Tinorua Mou Kiou, 16 ans, élève au lycée professionnel Saint-Joseph d’Outumaoro, est finaliste du grand concours national de lecture à voix haute 2022. Il fait partie des 10 candidats sélectionnés parmi plus de 150 000 collégiens et lycéens de métropole et d'Outre-mer.

Ils étaient au départ 150 000 de France et d’Outre-mer à participer au concours national “Si on lisait à voix haute”, puis il ne restait plus que 174 demi-finalistes et enfin 10 finalistes : 5 collégiens et 5 lycéens. Et c‘est Josh Tinorua Mou Kiou, un Polynésien, qui se retrouve en finale avec 4 autres lycéens de métropole. “Je n’arrivais pas à y croire ! Je suis fier de pouvoir partir en France. C’est une grande opportunité pour un petit Polynésien” confie l’élève en 1ère STI2D au lycée Saint-Joseph d’Outumaoro.

Pour en arriver là, le jeune homme de 16 ans s’est d’abord mesuré à l’ensemble de ses camarades de classe qui ont eux-aussi participé au concours. Un projet fédérateur qui a permis aux élèves de progresser à l’école, mais également de prendre confiance en eux : “Cela m’a apporté une meilleure prise de parole, savoir quelle posture adopter, comment bien respirer, parler à voix haute…” confie Josh. Car pour livre à voix haute, il faut savoir doser les silences, affronter le trac mais surtout transmettre une émotion : “La lecture à voix haute passe par le corps. Cela les oblige à plonger dans les textes qu’ils lisent. Ils n’ont pas d’autre choix que de s’immerger, de capter à l’intérieur les émotions, les messages. Et donc il y a eu des déclics chez des élèves en grande difficulté ou en manque de confiance. Ce concours leur a donné ce droit de lire autrement, et de comprendre que la littérature n’est pas juste un exercice scolaire, mais quelque chose qui peut leur servir au quotidien, et que eux aussi ont des messages à porter” explique Sandrine Lacroix, professeure de lettre et de culture générale au lycée Saint-Joseph.

Si Josh sera accompagné de sa professeure de lettres à Paris, il aura dans le cœur sa famille qui le soutient depuis plusieurs mois. Son père ne cache pas sa fierté, il se souvient encore du jour où son fils a été sélectionné : “On est impressionné, c’est tout de même un concours national. On est tous contents, on est tous fiers” .

Josh s’envolera vendredi prochain pour la métropole en espérant remporter le concours qui aura lieu le mercredi 25 mai.

infos coronavirus