mercredi 25 novembre 2020
A VOIR

|

Un atelier « ori tahiti et percussion » ouvert à tous à Faa’a

Publié le

La commune de Faa’a sous l’impulsion du service ANV, informe de la reprise des sessions de danse et de percussion traditionnelles. Ce projet éducatif local est organisé en partenariat avec le syndicat de Taaretu et le contrat de ville. Les cours sont ouverts à tous, de 7 à 77 ans et débuteront le mercredi 2 septembre à partir de 13h30 à Motu Ovini. L’objectif est d’inculquer les valeurs de notre culture à travers cette activité.

Publié le 31/08/2020 à 14:45 - Mise à jour le 31/08/2020 à 15:14
Lecture < 1 min.

La commune de Faa’a sous l’impulsion du service ANV, informe de la reprise des sessions de danse et de percussion traditionnelles. Ce projet éducatif local est organisé en partenariat avec le syndicat de Taaretu et le contrat de ville. Les cours sont ouverts à tous, de 7 à 77 ans et débuteront le mercredi 2 septembre à partir de 13h30 à Motu Ovini. L’objectif est d’inculquer les valeurs de notre culture à travers cette activité.

Les cours de l’atelier culturel auront lieu tous les mercredis et vendredis de 13 heures 30 à 15 heures 30 sous le grand chapiteau à Motu Ovini.

Ouverte à tous à partir de 7 ans, cette session culturelle débutera à compter de mercredi prochain à 13 heures 30. De plus, une navette communale sera mise à disposition en fonction du lieu d’habitation et du nombre de participants.

Au final, les élèves offriront un grand spectacle de fin de session le samedi 28 novembre 2020.

(Crédit photo : mairie de Faa’a)

Une participation financière à hauteur de 1000 Fcfp sera demandée pour chaque inscription.

Pour plus de renseignement et s’inscrire, contacter la mairie de Faa’a au 40.800.960 et demander Mimosa Marmouyet au service Animation de la ville.

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.