lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Concert Tu’iro’o 2020 : To’ata s’ouvre aux accords kaina

Publié le

Coco Mamatui et Barthélémy nous ont quittés, mais leur musique est bien vivante. Leurs successeurs, Reia Poroi, Antoine Arakino et Kalou vont le prouver le 10 octobre, dans un concert dédié à leurs chansons.

Publié le 22/09/2020 à 15:03 - Mise à jour le 07/10/2020 à 16:48
Lecture 2 minutes

Coco Mamatui et Barthélémy nous ont quittés, mais leur musique est bien vivante. Leurs successeurs, Reia Poroi, Antoine Arakino et Kalou vont le prouver le 10 octobre, dans un concert dédié à leurs chansons.

EDIT du 7 octobre : Le concert se tiendra finalement en accès libre. La soirée est accessible avec des billets gratuits à retirer sur place au guichet de la maison de la Culture ou en ligne, et valables jusqu’au début du concert ; une fois la soirée commencée les places libres seront proposées au public qui ne dispose pas de billet.

Les voix de variétés nationales et internationales résonnent plus souvent que celles des artistes locaux à To’ata… Mais ce déséquilibre est en passe de se résorber.

Réécouter les voix d’autrefois, avec les voix d’aujourd’hui. C’est toute l’ambition du concert Tu’iro’o, une fois par an à To’ata. Cette fois, ce seront Barthélémy et Coco Mamatui qui vont ressusciter, par la voix de Kalou, d’Antoine Arakino et de Reia Poroi, avec Bruno Demougeot comme chef d’orchestre. C’est donc une déferlante de tubes kaina, toujours chantés dans les bringues, qui vont faire danser To’ata.

Les trois chanteurs accompagnés de leur chef d’orchestre, de la directrice de la maison de la culture et de la représentante du ministère de la Culture – Photo : Mike Leyral

PRATIQUE :
Samedi 10 octobre 2020, à 19h30
Entrée libre avec ticket à récupérer sur place ou en ligne sur www.maisondelaculture.pf
Renseignements au 40 544 544
Page Facebook : Maison de la Culture de Tahiti
Aire de spectacle de To’atā

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.