samedi 8 mai 2021
A VOIR

|

Titaua Peu, première auteure du Pacifique sélectionnée pour le Grand prix du roman métis

Publié le

Publié le 18/09/2017 à 12:34 - Mise à jour le 18/09/2017 à 12:34
Lecture < 1 min.

Livre « coup de poing », Pina dénonce la misère au travers du portrait d’une famille de Tahiti. L’histoire est inspirée d’un fait divers : celui de la mort de Patrice Aka, enfant de 3 ans tué par sa mère en 2 000. 

Le Grand prix du Roman métis est décerné chaque année à La Réunion. Il a été créé en 2010 par la ville de Saint-Denis. Ce prix littéraire récompense « un roman adulte de langue française qui met en lumière les valeurs de diversité, d’échanges et d’humanisme ». L’année dernière, c’est Douna Loup qui a été récompensée pour son roman « L’oragé » paru chez Mercure de France. 

Parmi les romans sélectionnés pour l’édition 2017 : 

– Rock sakay, Emmanuel Genvrin. Gallimard.          
Tropique de la violence, Nathacha Appanah. Gallimard.  
La bâtarde du Rhin, Monique Séverin. Vents d’Ailleurs.  
Petit pays, Gael Faye. Grasset.  
Cartographie de l’oubli, Niels Labuzan. J.C. Lattès. 
Ma part de Gaulois, Magyd Cherfi. Actes Sud.   
La solitude des enfants sages, Martine Duquesne. La Cheminante.   
Celui qui est digne d’être aimé,   Abdellah Taia. Seuil.
Tunisian Yankee, Cécile Oumhani. Elyzad.   
L’amas ardent, Yamen Manai. Elyzad.

Il faudra attendre le mois de décembre pour savoir quel auteur décrochera le prix. 

Rédaction web 

infos coronavirus