jeudi 29 septembre 2022
A VOIR

|

Première édition du festival Tatau i Arue

Publié le

Le festival Tatau i Arue se déroule du 8 au 14 août à la salle omnisport Boris Léontieff de Arue. Pour cette 1ere édition, une trentaine de tatoueurs professionnels du fenua et de Nouvelle-Calédonie sont présents. L’occasion d'aller de l'avant après les 2 années creuses passées.

Publié le 08/08/2022 à 16:12 - Mise à jour le 09/08/2022 à 9:39
Lecture 2 minutes

Le festival Tatau i Arue se déroule du 8 au 14 août à la salle omnisport Boris Léontieff de Arue. Pour cette 1ere édition, une trentaine de tatoueurs professionnels du fenua et de Nouvelle-Calédonie sont présents. L’occasion d'aller de l'avant après les 2 années creuses passées.



Depuis un peu plus de deux mois, Nahei, co-organisateur du Tatau i Arue, se prépare à l’événement. Futur-ex militaire, il a ouvert son salon de tatouage Hoku Tattoo il y a deux ans, et se prépare déjà à attaquer une nouvelle carrière dans le domaine du tatouage. Pour ce faire, il peut compter sur ses connaissance au sein de l’association Polynesia tatau, qui se spécialise dans l’organisatrice de conventions, mais aussi sur le soutien de la mairie de Arue.

La tavana Teura Iriti entend bien pérenniser cet événement : “On veut que ce soit un événement marqué dans le calendrier, un rendez-vous annuel sur Arue. C’est avec beaucoup de bonheur qu’on accueille cet événement. Notre slogan, c’est “Arue, une ville et une culture”. Le tatouage est important, d’autant plus qu’après les restrictions liées à la pandémie, les tatoueurs ont envie d’exposer et de se faire connaître”.

(Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

Parmi les visiteurs, des initiés au tatouage qui profitent de la convention, pour s’inspirer voire continuer les tatouages qu’ils avaient imaginésn comme Ljubav : “ça fait longtemps que j’avais le projet, je savais que je voulais en refaire avec Temanihi. Il a fait mes autres taouages, j’aime bien ce qu’il fait”. Les plus jeunes peuvent aussi y trouver des vocations, voir dans le tatouage et le dessin un moyen de s’exprimer, d’écrire “une histoire sur le corps“, nous dit Terai, jeune visiteur dont l’oncle est tatoueur professionnel.

Lire aussi : Temanihi, un jeune tatoueur qui rêve d’encrer le monde

La trentaine de professionnels présents est ravie de se retrouver. L’occasion de faire du chiffre mais aussi de promouvoir leurs compétences. Tura Tapati est venu de Nouvelle-Calédonie pour l’occasion : “ça fait 15 ans que je tatoue, et c’est toujours avec autant de ferveur et de plaisir que je le fais. Je tatoue du traditionnel, du moderne…C’est important de venir pour voir ce qui se fait maintenant, de voir cette jeunesse qui est vraiment très forte”.

L’entrée est gratuite du lundi au jeudi, le week-end à 500 Fcfp.

Un concours du meilleur tatoueur est prévu.

Le 1er Tatau i Arue se termine le dimanche 14 août.

infos coronavirus

Sommet des îles du Pacifique : suivez les directs de la Maison blancheVOIR LES DIRECTS
+