lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Tahiti Pole Art fait son show au Grand théâtre

Publié le

La pole dance a de plus en plus d’adeptes, notamment chez les plus jeunes. Elle n’a plus l’image sulfureuse de ses débuts et est devenue une forme artistique au même titre que les autres danses. Ce soir, une trentaine d’élèves de l’école de danse Tahiti Pole Art ainsi que le champion de France de la discipline, se produisent sur les planches du Grand théâtre de la Maison de la culture.

Publié le 03/10/2020 à 13:39 - Mise à jour le 03/10/2020 à 16:57
Lecture 3 minutes

La pole dance a de plus en plus d’adeptes, notamment chez les plus jeunes. Elle n’a plus l’image sulfureuse de ses débuts et est devenue une forme artistique au même titre que les autres danses. Ce soir, une trentaine d’élèves de l’école de danse Tahiti Pole Art ainsi que le champion de France de la discipline, se produisent sur les planches du Grand théâtre de la Maison de la culture.

Voyage : c’est le thème de ce spectacle intitulé « Les Aventures de Naila et Iron ». Une manière de s’évader dans un show qui allie la danse moderne et les figures aériennes sur une barre, le tout sur plusieurs univers musicaux. Les chorégraphies sont variées, dansées sur diverses musiques du monde.

Vaiana Mahini a fondé l’école Tahiti Pole Art il y a 7 ans, à une époque où la discipline était encore méconnue au Fenua : « Les mentalités étaient celles qu’on a pu connaître à l’époque, donc associées à l’image plutôt sulfureuse de la pole dance. L’école a bien grossi d’année en année, les mentalités ont énormément évolué, ne serait-ce que parce qu’aujourd’hui on a des enfants, dès l’âge de 5 ans, et qu’on a aussi des garçons. Voilà, ça y est, la pole a fait sa place comme elle le mérite, étant un sport et un art ».

Aujourd’hui, l’école compte 80 enfants et une centaine d’adultes.

À l’instar de la gymnastique, cette discipline est très physique. « Ce qui est difficile, c’est qu’au début ça fait mal, mais après plus tu pratiques plus ça devient facile. Dans les autres danses, on est tout seul, il n’y a pas de barre. J’aime bien avec une barre, parce qu’on peut aller en haut, faire des figures aériennes… » explique Chanel Martin, 13 ans, élève de pole dance.

Exceptionnellement, pour ce gala, l’école a invité Nicolas Casanova, champion de France 2015 de pole dance et aujourd’hui juge pour la fédération française de danse et de pole dance.

Le champion de France Nicolas Casanova dans ses oeuvres (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Il prodigue des conseils et fait aussi partie du spectacle : « Je trouve que c’est plutôt sympa de faire venir des guests, des gens qui ont un niveau professionnel, national ou international, pour montrer d’où on part et ce qu’on peut faire. Mais déjà, j’ai vu leurs répétitions, et ce ne sont pas des amateurs. Je me rappelle à mon époque, quand on a commencé on faisait des trucs très basiques, alors que là, c’est pas basique ce qu’ils font, et c’est vraiment top ».

✨Les Aventures de Naila et Iron✨SAMEDI 3 OCTOBRE a 19h30 au Grand Théâtre de la maison de la culture, l'école a le…

Posted by Tahiti Pole Art on Friday, September 18, 2020


Ce spectacle a été repoussé à plusieurs reprises à cause de la crise sanitaire. Mais ce soir, les parents pourront enfin apprécier le travail effectué par leurs enfants tout au long de l’année.  

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.