fbpx
mercredi 19 février 2020
A VOIR

|

“Sur les chemins de la vie” : le nouvel opus de Nathalie Heirani Salmon Hudry

Publié le

Sept ans après "Je suis née morte", son premier ouvrage qui avait connu un véritable succès, Nathalie Heirani Salmon-Hudry publie et édite un second livre. Il s'agit, cette fois, d'un recueil de chroniques.

Publié le 19/12/2019 à 13:14 - Mise à jour le 19/12/2019 à 14:59
Lecture 3 minutes

Sept ans après "Je suis née morte", son premier ouvrage qui avait connu un véritable succès, Nathalie Heirani Salmon-Hudry publie et édite un second livre. Il s'agit, cette fois, d'un recueil de chroniques.

“Ce n’est pas un Je suis née morte 2”, prévient, avant toute chose, la jeune auteure.

“Sur les chemins de la vie” met en lumière les personnes sans domicile fixe, auprès desquelles Nathalie Heirani Salmon-Hudry s’engage depuis de nombreuses années. “C’est d’eux dont j’avais envie de parler” explique l’auteure. “Parce-que quand je les regardais, j’avais l’impression de me voir avant “Je suis née morte””.

Qu’évoquez-vous dans votre deuxième livre?

“C’est d’abord un recueil qui parle de sujets de vie, de sujets philosophiques, de réflexions personnelles. Ce sont des prises de positions par rapport aux sujets d’actualité. Ce sont aussi des rencontres, notamment avec mes amis SDF. C’est tout cela en même temps”.

“On se reconnaît entre marginaux. On a le même regard”

Nathalie Heirani Salmon-Hudry

“On se reconnaît entre marginaux. On a le même regard. La même envie de discuter, d’être entendus, et ça, je l’ai vite vu. Sur les chemins de la vie a commencé avec eux. C’était des discussions, des moments forts. Ca me tient à coeur et je ne les oublie pas”

Initialement, ces chroniques n’avaient pas vocation à devenir un livre?

“A la base, on avait parlé d’un texte… d’un texte on est passés à une chronique hebdomadaire, puis deux… En fait, je me suis fait avoir… Mais ça me va. C’est Père Christophe qui m’a incité à écrire. Avec lui, c’est une longue histoire d’amitié. Je l’ai connu j’avais 10 ans. En 2015, il me voyait m’ennuyer, ne rien faire, ne pas trouver ma place… et c’est là qu’il m’a dit : écris quelque chose dans le PK 0. C’était l’histoire d’un texte.. et ça s’est terminé par une centaine de chroniques! Nous avions la rubrique “la roue qui tourne” et aussi “la parole aux sans parole”. A l’époque je signais sous le pseudo “la chaise masquée”. La chaise a été démasquée mais elle n’a pas dit son dernier mot”.

Vous souhaitez changer le regard que l’on peut parfois avoir sur les personnes sans domicile…

“Elles ont une histoire, ces personnes. Ce ne sont pas toujours des enfants de coeur, mais on oublie souvent que si elles sont ce qu’elles sont, c’est que derrière, il y a une histoire qu’il faut prendre en compte.”

Les chemins de votre vie, où vous ont-ils menée depuis “Je suis née morte”?

“Ma vie a énormément changé. J’ai traversé des ruelles sombres et chaotiques, et aussi d’autres qui m’ont conduites à un stage, à un travail… je me sens reconnue. Je pense avoir trouvé ma place. Il me faut juste concrétiser ce stage… et j’aurai réussi un beau combat”!

Nathalie Heirani Salmon Hudry a édité elle-même ce deuxième opus. Elle sera en dédicace samedi 21 décembre à la libraire Klima.

Dans le public, lors de la présentation du livre au grand public, une autre auteure : Chantal Spitz. “Ce n’est pas l’écrivain, mais la femme qui s’exprime là. Le style du premier livre de Nathalie m’avait pu. Ca m’avait bouleversé. Je connaissais l’histoire de Nathalie, je suis une amie de sa maman. Son courage me touche et même au delà. Nathalie, pour écrire, on ne réalise pas qu’elle doit utiliser une licorne, accrochée sur sa tête. Elle tape lettre après lettre avec cet instrument. Je ne sais pas si je pourrais avoir ce courage. C’est surtout ce courage d’affronter sa vie, que je relève. Il y a une chose qui m’épate aussi : c’est sa foi. Elle croit en Dieu, et elle met en pratique ses croyances. C’est être tourné vers les autres, leur donner un regard, partager leurs souffrances, leur bonheur… Cet ouvrage lui ressemble”.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Challenge Taure’a du 30 mars au 3 avril

En sommeil depuis neuf ans, cette manifestation sportive et culturelle appelée à l'origine "Challenge Michelet" sera de retour du lundi 30 mars au vendredi 3 avril 2020 sur différents sites sportifs de Tahiti.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X