vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Reprise des spectacles : « on a besoin de célébrer la vie » a confié Heremoana Maamaatuaiahutapu

Publié le

La Maison de la culture lance à partir du mois de mars le programme "Culture à l'affiche", dans le cadre du plan de relance sectoriel impulsé par le ministère de la Culture. Le but est de faire vivre le monde du spectacle qui a été fortement impacté par la crise covid. Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre de la Culture, était notre invité plateau mercredi soir.

Publié le 18/03/2021 à 12:06 - Mise à jour le 18/03/2021 à 12:06
Lecture 2 minutes

La Maison de la culture lance à partir du mois de mars le programme "Culture à l'affiche", dans le cadre du plan de relance sectoriel impulsé par le ministère de la Culture. Le but est de faire vivre le monde du spectacle qui a été fortement impacté par la crise covid. Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre de la Culture, était notre invité plateau mercredi soir.

Le Pays et l’Etat ont annoncé une reprise des événements culturels la semaine dernière, on imagine que c’est un nouveau souffle pour le monde du spectacle après une année morose ?

« Ce qui est proposé aujourd’hui, c’est de pouvoir accueillir le public. Nous avons depuis le début de l’année, et même déjà en fin d’année dernière, commencé à proposer des spectacles uniquement en retransmission vidéo sur les réseaux sociaux. On a pu faire un salon du livre dématérialisé, on a pu voir aussi que le Heiva Taure’a avait très bien marché. Le FIFO a été aussi un très grand succès sans présentiel. […] Aujourd’hui on peut accueillir à nouveau le public mais avec la moitié de la capacité de nos salles et avec un plafond de 500 personnes ».

On imagine que c’est pour quoi vous avez lancé « Culture à l’affiche » à la maison de la culture et vous commencez avec ce qu’on aime le plus au fenua, des bringues demain soir sur le Paepae a Hiro.

« Il y a un orchestre qui sera accueilli gratuit pour le public autour du Paepae a Hiro bien sûr en respectant les gestes barrières. Nous avons aussi un concert avec le groupe Tuakana au grand théâtre vendredi, une soirée légende qui est programmée sur le Paepae vendredi 26 mars, du théâtre, du spectacle, de la danse, de la musique ».

Vous vous déplacez aussi au Musée de Tahiti et des îles ?

« L’idée, c’est de faire voyager ces spectacles au Musée de Tahiti et des îles et on essaye de programmer ces spectacles. Ca sera le cas en tout cas pour le festival Tahiti Ti’a Mai. On est encore en négociation avec certaines communes pour voir avec eux comment on peut accueillir aussi ces spectacles dans de bonnes conditions ailleurs qu’au grand théâtre et au petit théâtre ».

Il est difficile de reprogrammer tous ces spectacles qui avaient été reportés ?

« On est bouqué sur toute l’année en fait, nos théâtres sont pleins. Même pour 2022, les réservations ont été déjà faites. Les producteurs et surtout les associations sont vraiment demandeurs. Effectivement, on a un besoin aujourd’hui de célébrer un peu plus la vie, de célébrer notre Pays. Faire en sorte de se détendre un peu et d’oublier ce virus ».

Le ministre de la Culture, également ministre de l’Environnement, s’est aussi exprimé sur l’incident de la raie pastenague attaquée par un candidat de Koh-Lanta. Il a précisé que, si l’espèce n’est pas protégée, « le geste n’est pas acceptable ».

Lire aussi : Culture à l’affiche : premiers rendez-vous les 18 et 19 mars

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.