vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Répétitions du Heiva : une loi pour éviter les plaintes

Publié le

Publié le 13/05/2017 à 7:49 - Mise à jour le 13/05/2017 à 7:49
Lecture < 1 min.

Invité du journal de TNTV, le ministre de la Culture a expliqué qu’un projet de loi du Pays serait soumis, dès mercredi, au conseil des ministres avant d’être présenté au CESC, puis aux représentants de  l’Assemblée pour adoption. Parallèlement, un toilettage du Code de l’Environnement est annoncé.

Des textes qui visent à prendre en compte « l’exception culturelle » polynésienne.

Suivra un « arrêté d’application qui prévoira ensuite la période de répétitions où les plaintes –de riverains, NDLR-  ne pourront pas être prises en compte », a précisé Heremoana Maamaatuaiahutapu. La période concernée devrait s’étaler « certainement de février à juillet ».

Mais si le ministre parle d’une  « avancée importante », il prévient qu’elle « ne réglera » pas tout. Le non -enregistrement des plaintes pour nuisances sonores ne signifiera  pas que les groupes seront autorisés « à faire tout et n’importe quoi », a-t-il prévenu.  

Il a d’ailleurs appelé ces derniers  à faire des « efforts » pour parvenir à cohabiter avec le voisinage.

« Certains groupes s’adaptent. Ils répètent parfois avec de petites sonos, des instruments plus petits », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le ministre de la Culture a dit être parvenu il y a peu à un accord avec le Port Autonome pour permettre  aux différentes formations de répéter à Motu Uta « jusqu’à 20 heures au moins ».

Enfin, il a annoncé que le futur Centre culturel comprendrait « une salle insonorisée de 900 m2 qui sera dédiée aux répétitions ».
 

Rédaction Web 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu