Reo Papara derrière son jeune ra’atira Mike Teissier

Publié le

Créé en 2015 sous l’appellation Tamari’i Papara, le groupe mené par Mike Teissier change de nom et devient Reo Papara en 2017. Entre rire et sérieux, le groupe de chant de Papara s’entraine à ciel ouvert, pour s’habituer aux spécificités de la scène de To’ata.

Publié le 28/06/2023 à 10:58 - Mise à jour le 28/06/2023 à 10:59

Créé en 2015 sous l’appellation Tamari’i Papara, le groupe mené par Mike Teissier change de nom et devient Reo Papara en 2017. Entre rire et sérieux, le groupe de chant de Papara s’entraine à ciel ouvert, pour s’habituer aux spécificités de la scène de To’ata.

Comme chaque année, le groupe Reo Papara, anciennement Tamari’i Papara, accueille des chanteurs amateurs dans le domaine du chant traditionnel. Une spécificité qui ne l’a pas empêché de décrocher plusieurs prix en catégorie tarava tahiti, ru’au, ‘ute paripari et même le prix du meilleur auteur en 2018.

Roger Tetuanui prend encore ses marques dans le groupe : « Je me sens un peu perdu, concède-t-il. Il faut vraiment que j’apprenne par cœur ma partie. Je fais le ha’u (bruit) et en même temps il faut qu’on chante un peu. On essaye d’apprendre par cœur mais c’est difficile. Toutes les voix, c’est beaucoup de nuance » .

Ils viennent de partout pour participer aux répétitions : de Faaone, de Pueu, et même de Mahina. Les choristes se rassemblent à Papara pour harmoniser l’ensemble des 9 voix du tarava tahiti. Malgré les bruits environnants, ils sont imperturbables. Le résultat de longues heures d’entraînement, confie son ra’atira Mike Teissier. « Derrière le groupe, à part les chanteurs, les gens ne voient pas ce qui est fait en amont, explique-t-il. La composition des textes, la recherche, aller rencontrer les personnes-ressources. C’est un travail énorme qui se fait en amont » .

– PUBLICITE –

Chanteuse, Areva ne tarit pas d’éloge sur son leader. « Nous aimons énormément tout ce qui est traditionnel dans le chant et donc le tarava. Mike est jeune. Il a une pratique du chant du Tarava qui est phénoménale, une connaissance des différentes voix qui est très précise« . Roger et Raumata Tetuanui abondent : « On les a vu chanter l’année dernière. Leur ru’au est vraiment magnifique. Les textes de cette année, les mélodies le sont aussi » .

« Ça me fait plaisir de savoir qu’on peut être un exemple pour les autres, glisse Mike. Le but, c’est de perpétuer ça. Tant mieux pour nous, on a encore beaucoup d’années devant et j’espère que les autres vont prendre la relève » . 

Mike se désole du désintérêt des spectateurs lors des himene du heiva, qui sont selon lui « l’âme du Heiva » . Il espère que le public saura se montrer « plus respectueux » cette année.

Dernières news