jeudi 18 juillet 2019
A VOIR

|

Punaauia : la Fête de l’Orange 2019 dédiée à Rony Tumahai

Publié le

Publié le 21/06/2019 à 13:40 - Mise à jour le 21/06/2019 à 13:40
Lecture 4 minutes

Après l’ouverture du Village des artisans dans les jardins de la mairie, ce vendredi, la matinée était dédiée au traditionnel défilé des porteurs d’oranges, associations, et services de la commune, devant l’hôtel de Ville de Punaauia. Plus de 1800 personnes en tout.
Mais avant d’ouvrir la fête, le maire a tenu à rendre une nouvelle fois hommage à Rony Tumahai, disparu le 26 août 2018. Une minute de silence a été observée en sa mémoire : “Ça fait moins d’un an que tavana est parti, nous l’avons encore dans nos cœurs. Il aimait beaucoup cette fête. C’était important de la lui dédier”, explique Simplicio Lissant, son successeur. 

“C’est une manifestation qu’il a toujours aimée”, rappelle Tuterai Tumahai, le fils aîné du défunt maire.  “Une fois par an, c’était l’occasion pour lui de voir la population, et pour moi et ma famille, cela reste un rendez-vous important. Cette tradition se perpétuera, je l’espère. C’était en tout cas sa volonté. Tous les jours, on rencontre les administrés de la commune. Ils viennent nous voir, mes frères, ma mère, et moi, pour nous parler de lui et ça nous émeut toujours. La semaine dernière, la commune a également donné le nom de notre père au parc situé juste en face, ça faisait des années qu’il nous en parlait, et c’était un moment très fort pour nous.”
 

> “Celui qui n’a pas goûté aux oranges de Punaruu, ne peut pas savoir ce qu’est une orange” – Teriierooiterai, ancien chef du district de Punaauia

5 tonnes d’oranges ont été rapportées cette année par les 170 porteurs montés sur le plateau de Tamanu.

L’emblème de la commune est hélas menacée, rappelle le maire, qui déclare vouloir mener un programme d’actions : “De l’avis même des porteurs, qui montent chaque année les pieds sont vieillissants, ils disparaissent au fur et à mesure. Il faut qu’on se mobilise pour transmettre ce patrimoine aux jeunes générations. Depuis 2/3 ans, des actions ont été entreprises avec les associations pour régénérer ces orangers. Il faut que l’on poursuive ces actions. On va relancer cette idée de réaliser une pépinière en hauteur. On va lancer des réflexions vers d’autres méthodes. On a évoqué par exemple un rahui, c’est-à-dire la mise en place de de zones où l’on ne cueillerait pas, durant 1 ou 2 ans, pour permettre une régénération naturelle… toutes les options sont abordées pour essayer de sauver nos oranges”.

 

Le patrimoine et sa préservation, véritable chevaux de bataille de l’équipe municipale, font l’objet de la thématique retenue cette année : “Nous avons choisi de valoriser le Hoho’a Matamua” indique le maire. “Nous avons compilé tous les anciens films que nous avions, mais aussi les plus récents sur l’histoire, les légendes, la vie de Punaauia à l’époque. Sur ces trois journées, nous allons mettre en valeur les archives qui existent”. 

“A travers ce thème, la Ville de Punaauia souhaite rendre hommage aux tous premiers porteurs d’oranges et à toute l’histoire qui en découle”, précise le site internet de la commune. “En effet, l’histoire de la cueillette des oranges a commencé avec l’arrivée des premiers plants d’oranger qui auraient été importés par le Capitaine Cook en 1767. Les polynésiens craquèrent pour ce fruit juteux, à tel point que les plantations permirent de développer un véritable commerce, dès le XIXè siècle, avec l’exportation des agrumes vers la Californie. Mais, attaqués par le virus de la Tristeza, dès la fin des années 1800, les plants d’oranger des plaines et des vallées disparurent totalement de l’île de Tahiti. Ne survécurent à cette maladie que quelques arbres poussant dans des zones difficiles d’accès, comme sur les plateaux situés au-dessus de la vallée de la Punaru’u, qui porte le nom de la rivière qui la traverse. Aujourd’hui, les porteurs d’oranges constatent que les orangers sont de plus en plus faibles, et qu’il faut aller toujours plus profond dans la nature pour trouver des arbres fournis d’agrumes”. 

Ce samedi soir, la mairie accueillera la 2ème édition du concours de chant “Anani Voice” à partir de 18h00 . 

Quant au Raid Anani, il est remplacé cette année par une course de pirogues “Anani Va’a”, dont la première édition se tiendra ce dimanche. Départ donné à 08h00 à partir de Vaipoopoo. Des spectacles de danses des écoles, un marathon fitness et une soirée dédiée aux familles, avec projection d’un dessin animé et un concert, viendront clore ce week-end de festivités. A l’affiche : Sylvio Cicero et Angelo. 

Samedi 29 juin, le site de Vaipoopoo accueillera un concours de pêche hauturière, organisé par l’AS Tamarii rava’ai no Vaipoopoo. Une délégation de Dumbea, commune calédonienne jumelée à Punaauia, va participer. “On a placé cette fête sous le signe de l’amitié avec Dumbea qui va participer au concours”, se réjouit Simplicio Lissant. 
Laure Philiber 

Une équipe de Dumbéa va participer au concours de pêche de Vaipoopoo, qui clôturera ces festivités samedi 29 juin. 
Retrouvez tout le programme de la fête de l’orange en cliquant ICI 

 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X