samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Punaauia célèbre ses 130 porteurs d’oranges

Publié le

Publié le 23/06/2017 à 13:17 - Mise à jour le 23/06/2017 à 13:17
Lecture 2 minutes

Ils étaient 130 courageux âgés de 13 à 84 ans à faire l’ascension du plateau de la Punaruu pour rapporter près de deux tonnes d’oranges cette année. Les porteurs sont revenus de la montagne vendredi les épaules chargées de fruits. Ils ont été accueillis avec fierté par des centaines de personnes ce matin à Punaauia. 

« L’orange c’est le symbole de la commune. D’ailleurs dans le logo (de Punaauia NDLR) on peut retrouver des graines d’orange. C’est un produit qui existe depuis plusieurs centaines d’années puisque l’orange a été introduit par le capitaine Cook en 1775. Aujourd’hui, ce sont les pieds qui ont résisté aux maladies », explique le maire, Rony Tumahai. 

Les festivités ont débuté par le traditionnel défilé de toutes les associations de la commune, soit environ 1000 personnes. Cette année, le thème de la fête de l’orange  est « entre Terre et Mer ». Le village des artisans se tient dans les jardins l’hôtel de Ville, jusqu’au 1er juillet. 

Pour les sportifs, rendez-vous dimanche à partir de 7h pour le raid Anani. Deux parcours sont prévus : l’un de 10 km ouvert à tous (à partir de 14 ans avec certificat médical), l’autre de 18km réservé aux sportifs licenciés. Petite nouveauté cette année : la Anani Color Fun Run, un bon moyen de faire du sport dans une ambiance « fun » et colorée.

 

Rédaction web

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.