samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

Prendre la route en musique

Publié le

Publié le 16/01/2017 à 10:51 - Mise à jour le 16/01/2017 à 10:51
Lecture 3 minutes

Pour la Ville de Papeete, cet évènement vise avant tout à saluer et à rendre hommage aux artistes qui animent la capitale tout au long de l’année, mais aussi à offrir à la population et aux visiteurs l’opportunité de découvrir ou de redécouvrir les artistes locaux.

« On a beaucoup souffert les années précédentes, nous étions installés dans une espèce de morosité, due à la crise économique et même social, certains étaient perturbés et n’avaient pas le cœur à venir en ville. Aujourd’hui dans la mesure où les signaux sont au vert, l’activité économique ayant bien repris, je suis dans un état d’esprit propice à ce genre de manifestation. » explique Michel Buillard, maire de Papeete.

Il s’agit également pour la commune d’apporter un soutien économique aux restaurateurs et aux discothèques. « On voit une nouvelle génération d’entrepreneurs qui investissent la ville aujourd’hui qui envisagent de l’animer autrement par des concerts privés, et je suis très enthousiaste à accueillir ce type d’entreprises. »

En offrant des scènes à des groupes locaux, confirmés ou en passe de le devenir, Michel Buillard veut mettre en avant la jeunesse de la capitale. « Ce qui compte, c’est ce que nous allons faire pour ces jeunes. Je veux qu’ils s’expriment librement dans notre ville et qu’ils montrent leur talent. »

Aroma Salmon de Tikahiri, qui n’a plus besoin de tremplin pour être reconnu, nous explique en quoi la Puromu Party est importante pour les musiciens locaux. « Toute scène est un tremplin pour les artistes du moment où le groupe se produit, cela devient un tremplin. Puromu est un évènement qui accueille toutes les ethnies, différentes cultures musicales. C’est véritablement un évènement festif. Et cela va faire marcher les restaurants, les bars et tous les commerces à proximité des scènes. »

Une douzaine de groupes seront présents pour participer à cette grande fête musicale, qui aura lieu sur le front de mer de Papeete, spécialement fermé à la circulation automobile pour l’occasion. Du hard rock au rock en passant par le reggae jusqu’à la musique kaina, il y en aura pour tous les goûts.

Rédaction Web avec Brandy Tevero

​Le programme de la soirée

Scène 1 – Boulevard Pomare IV
– 18 h – 19 h : Notatini
– 19 h – 20 h : Andy Tupaia
– 20 h – 21 h : Da RoadsideBoyz  

Scène 2 – Banque de Polynésie
– 18 h – 19 h : Tikahiri
– 19 h – 20 h : Acoustic Party
– 20 h – 21 h : Pepena

Scène 3 – 3 Brasseurs
– 18 h – 19 h : Royal Kikiriri
– 19 h – 20 h : Tahiti Ora Band
– 20 h – 21 h : Jahmaroots

Scène 4 – Gare Maritime / Zizou Bar / Paradise
– 18 h – 19 h : Manatoa
– 19 h – 20 h : Manavib’s
– 20 h – 21 h : Torea

Qu’est-ce que la Puromu Party ?

– Une animation nocturne, gratuite, rassemblant la population grâce à la musique le 28 janvier de 18 heures à 21 heurs.
– Minis-concerts sur 4 scènes ouvertes, munies d’un dispositif « son et éclairages » (devant le parc Bougainville, le Rétro, le GIE Tahiti Tourisme, et les 3 Brasseurs).
– Des groupes affectés à chaque scène.
– Police, pompiers et secouristes mobilisés.
– Le Front de mer fermé à la circulation, du rond-point de Tahiti Nui au rond-point de la Base Marine dès 19 heures.

 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Rurutu et Raiatea : les internes de Rimatara et...

Les internes des Raromatai et de Rimatara ont repris le chemin de l'école, malgré quelques inquiétudes liées au Covid-19. Et si des parents sont toujours réticents à l’idée de renvoyer leurs enfants à l’école, d’autres n’ont pas le choix : touchés par un tourisme en berne, plusieurs foyers se retrouvent en difficulté financière.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV