vendredi 23 octobre 2020
A VOIR

|

Plongée au cœur de l’histoire de Makatea

Publié le

Publié le 27/06/2019 à 13:59 - Mise à jour le 27/06/2019 à 13:59
Lecture 3 minutes

De 1908 à 1966, un peu plus de 11 millions de tonnes de phosphate ont été extraites à ciel ouvert à Makatea. Ces photos en noir et blanc nous replongent dans l’histoire industrielle de l’île :

Des décennies plus tard, il reste une histoire que raconte le maire de l’île aux visiteurs de passage, curieux de comprendre les raisons de l’arrêt soudain de l’exploitation minière.

Nostalgique d’un passé à la fois riche et douloureux, le maire Makatea, Julien Mai, accompagne les participants de la Makatea Vertical Adventure sur les anciens sites d’exploitation. Au fil des kilomètres, les visiteurs découvrent parfois cachés dans la végétation, les vestiges des infrastructures.

De ce point de vue, on imagine le pont transporteur qui servait à charger le précieux minerai sur le port. Aujourd’hui, il ne reste plus que ces blocs de béton :

“Le passé, il ne faut pas l’oublier. Au contraire, il faut essayer de restaurer. Je suis d’ailleurs très triste de voir que ce passé a été laissé à l’abandon. J’aurai bien aimé qu’il y ait un minimum d’entretien pour qu’on puisse mieux voir ce qui s’est passé. Malheureusement, il n’y a plus rien. Mais il y a des gens comme le maire qui nous racontent l’histoire de Makatea et c’est très intéressant” confie Vatea Quesnot, visiteur et participant du Makatea Vertical Adventure.

>> Lire aussi : Makatea, future Mecque de l’escalade ?

Cette friche industrielle était le cœur de l’industrie du phosphate. Tout transitait par là. Les locomotives étaient montées ici avant de suivre leur parcours le long des rails. De cette époque, il ne reste plus que ces vielles machines rouillées par le temps, laissées à l’abandon quasiment du jour au lendemain à la fermeture de l’exploitation minière en 1966 :

“Makatea était la mère nourricière non seulement de la Polynésie, mais aussi du grand Pacifique. Le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande… ils ont tous bénéficié du phosphate de cette île qui a tout donné. C’est Makatea à la main tendue, à l’âme généreuse… Elle a tout donné avec altruisme et sans rien demander en retour. C’est pour ça que je dis que son histoire nous interpelle à la prudence, et aussi à la réflexion. Est-ce que ensemble, on ne pourrait pas construire un nouveau Makatea ?” explique le maire de Makatea.

Les cinquante années d’exploitation des sols ont laissé sur l’île des stigmates difficiles à effacer. Surpris par son histoire, les visiteurs s’interrogent aussi sur son avenir. L’histoire de Makatea est entre les mains de ses habitants selon eux.

>>> Lire aussi : Matahari Bousquet à la découverte de Makatea

Entre l’envie d’une réhabilitation des sites, une nouvelle exploitation minière et le développement de l’écotourisme, les projets ne manquent en tous les cas pas à Makatea. Sur ce bout de terre oublié, l’enjeu est de trouver le juste équilibre économique pour les prochaines générations tout en préservant la faune et la flore endémique de cette île unique des Tuamotu…
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol

infos coronavirus

Le port du masque obligatoire étendu à tout le centre-ville de Papeete

Jeudi après-midi, le maire de Papeete a convié la presse pour annoncer les mesures spécifiques à la capitale suite à l’annonce du nouveau couvre-feu. Le Turamaraa de la Toussaint est annulé cette année au cimetière de l’Uranie, et il n’y aura pas non plus de Floralies au marché. Un centre d’hébergement sera ouvert la semaine prochaine pour accueillir les SDF à la nuit tombée.