jeudi 25 février 2021
A VOIR

|

Pleins feux sur les tiki

Publié le

Publié le 27/02/2017 à 14:29 - Mise à jour le 27/02/2017 à 14:29
Lecture 2 minutes

De grands jardins et la vue sur la mer, comment ne pas être envahi par la créativité. Ces artistes s’inspirent du tiki.  Chacun, à sa manière, livre son regard sur ces anciennes divinités avec une vision contemporaine.

Kanaky a choisi de transformer les plaques offset utilisées dans les cocoteraies pour empêcher les rats de grimper, en y gravant des tiki « C’est un rappel, tout d’abord aux imprimeurs et pour dire que le tiki, qu’avant d’être un objet de consommation, dans les temps anciens, il avait une fonction réelle. »

Reo lui a choisi de rester dans le thème du tiki, « mais en free style » sous forme de graff sur un des murs du musée.

Hell Ton John, reste fidèle à son style. Ses tiki aux couleurs flashy qui s’affichent sur pas mal de murs en ville, tout le monde les connait. « Je crée une fresque murale contemporaine sur le tiki. Je m’inspire d’éléments venus du graff que je mélange avec des éléments de la culture polynésienne. »

Peintres, sculpteurs et graffeurs se côtoient pour partager leur performance et ainsi offrir au public une autre vision de cette figure emblématique. 

Eric Ferret de son coté s’est réapproprié ce symbole de la culture polynésienne qu’est le tiki. « Je suis parti de deux éléments du tatouage marquisien. Un homme et une femme, qui réunis forme un tiki. J’ai travaillé sur du bois que j’ai au préalable brûlé afin de rappeler le sort qui était réservé aux tiki par les missionnaires. »

Toutes les œuvres seront mises en lumière ce vendredi 03 mars avec un spectacle. En attendant, vous pouvez observer nos artistes dans les jardins du musée, l’entrée est gratuite. Les œuvres seront exposés jusqu’en fin mars.
 

Rédaction Web avec Sophie Guébel

infos coronavirus