mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

Papara : journée découverte au centre culturel et artistique Arioi

Publié le

Publié le 25/05/2017 à 13:40 - Mise à jour le 25/05/2017 à 13:40
Lecture 2 minutes

Hinatea Colombani en rêvait depuis longtemps. Cette professeure d’Ori Tahiti a créé ce centre il y a un an. Depuis, elle ne cesse de transmettre sa culture et son savoir-faire. Son objectif : «réinvestir la culture polynésienne pour que les enfants puissent se l’approprier», explique-t-elle. «Ils peuvent s’instruire en s’amusant».

L’éventail des ateliers culturels est large : création du tapa, confection de costumes, art, apprentissage du Tahitien, histoire de la navigation, et beaucoup de danse, puisque c’est l’activité principale du centre. 

Ce matin, les enfants ont confectionné du tapa. « Je connaissais déjà les gestes car cela fait trois ans que je danse ici. Ce que j’aime c’est les ateliers culturels en plus de la danse. Pour moi c’est important car je vis ma culture en venant ici. », confie Raikeani, 12 ans.

Le centre Arioi n’est pas seulement ouvert aux enfants. « Nous développons un calendrier d’activités variées pour les enfants, mais aussi pour les adultes de la commune et de l’ile et les touristes qui veulent découvrir notre culture, » ajoute la directrice. Des conférences, expositions où des projections de films sont aussi organisées tous les mois. 

Hinatea Colombani a réalisé son rêve en créant le centre culturel et artistique :

Programme jusqu’au 29 juin 2018 :

Le Centre Culturel et Artistique ‘ARIOI est situé au PK 35,800 côté Montagne, dans les locaux de l’ancien Musée du Coquillage, en face du collège de Papara.

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...