mercredi 3 mars 2021
A VOIR

|

Nuit de la lecture : les histoires font toujours rêver

Publié le

La troisième édition de la nuit de la lecture a rassemblé beaucoup de monde à Outumaoro et To'ata. Un succès manifeste, alors que dans le même temps, Papeete vibrait au rythme de la Puromu Party. La preuve que le livre intéresse toujours le grand public.

Publié le 19/01/2020 à 20:41 - Mise à jour le 20/01/2020 à 9:36
Lecture 2 minutes

La troisième édition de la nuit de la lecture a rassemblé beaucoup de monde à Outumaoro et To'ata. Un succès manifeste, alors que dans le même temps, Papeete vibrait au rythme de la Puromu Party. La preuve que le livre intéresse toujours le grand public.

Malgré les nombreuses animations à l’occasion de la Puromu Party : la nuit de la lecture a trouvé son public. Des dizaines de familles ont fait le déplacement à la Maison de la Culture pour participer aux différents ateliers mis en place à cette occasion. Les plus jeunes ont pu partir à la découverte de l’Asie : « On intervient avec Polynélivres et on propose une ambiance Japonaise. Mais les trois histoires que l’on a lu se déroulaient en Chine », explique Nadège Gabbero Gresset, membre de l’association. « On voulait faire voyager le public. Les enfants aiment être émerveillés par les histoires, et quand on les met en scène de cette façon, ça les rend encore plus magiques! On pense que c’est important que les enfants puissent accéder à la lecture. Notamment parce-que ça leur apporte du vocabulaire, et puis ça peut faire naître des vocations ».

Et pourquoi pas se plonger la tête dans les étoiles? C’est ce uqe proposait le planétarium installé lui aussi sur place. Quatre séances étaient proposées et elles ont fait carton plein raconte Régis Plichart, président de l’association Prosciences. « Ca se passe très bien. Les personnes sont prises par la magie du ciel et des étoiles et en oublient leur claustrophobie, quand elles en souffrent. Les 4 séances étaient pleines, on a du faire des déçus sur cette session. Ca fait tout de même plaisir de voir à quel point c’est un succès »!

Jannick Aubineau a elle aussi fait des adeptes. « Ça fait 5 fois que je lis l’histoire, et j’ai eu du monde! Il y a des parents, des enfants, ils viennent tous autour de moi : c’était trop bien! En plus, ils m’ont applaudi, j’ai adoré! J’ai l’habitude de lire des histoires, les enfants aiment mais les plus grands aussi! Le plaisir de la lecture revient. Le livre peut-être un peu cher, et le fait de mettre des boites à livres un peu partout : les gens les empruntent, ça ne coûte rien, et ça leur permet de sortir de leur quotidien ».

Sophie Baptendier est la présidente de Polynélivres. Elle se réjouit de l’affluence à cette soirée : « Il y avait beaucoup de monde. Tous les stands étaient pris d’assaut par les familles. Ça fait plaisir! Les familles se sont approprié l’événement »!

Cet engouement est-il la preuve que la lecture a toujours sa place dans la société et les familles? « Je pense que la lecture a une place au sein de la famille, mais la famille a aussi un rôle à jouer pour que cette place demeure », répond Sophie Baptendier. « Si les parents n’ont pas de livres à la maison, si les parents ne lisent pas, les enfants ne liront pas non plus. Le livre n’est pas moins important, il doit partager sa place avec autre chose aussi . Mais il fait toujours rêver ».

infos coronavirus