lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

Nouvelle-Zélande : ouverture des festivités du Tuia 250

Publié le

Une délégation de 150 personnes icluant le président de la Polynésie est en Nouvelle-Zélande sur invitation des Maori. Pour commémorer les 250ans de la première rencontre entre Européens et Maori, ces derniers ont décidé de mettre en valeur le lien avec Tahiti, au travers de Tupaia.

Publié le 04/10/2019 à 17:39 - Mise à jour le 04/10/2019 à 17:41
Lecture < 1 min.

Une délégation de 150 personnes icluant le président de la Polynésie est en Nouvelle-Zélande sur invitation des Maori. Pour commémorer les 250ans de la première rencontre entre Européens et Maori, ces derniers ont décidé de mettre en valeur le lien avec Tahiti, au travers de Tupaia.

Il  y a 250 ans,, après avoir quitté Tahiti, c’est à Turanga Nui que James Cook jeta l’ancre. Gisborne a été le point de contact entre Maori et Européens. Aujourd’hui, pourtant, ce n’est pas James Cook qui a été mis à l’honneur mais Tupaia, le fameux navigateur originaire de Raiatea. « Tupaia ici est connu, en Nouvelle-Zélande. Cette fête c’est Tupaia, pas James Cook pour les Maori. Il était important que nous nous joignons à eux pour cet anniversaire avec une équipe de la commune de Mahina, quelques personnes qui viennent de Papara, des enfants qui viennent de la Presqu’île, qui viennent de Punaauia… » explique le président Edouard Fritch.

Les délégations ont été accueillies par un powhiri traditionnel. Tahiti est mise à l’honneur. La réplique de l’Endeavour est absente.  Le jour où Cook est arrivé, deux maori ont été tué par ses marins.  Ce n’est donc pas une célébration de son arrivée qui se joue aujourd’hui mais bien une commémoration. “Notre histoire est liée, Tahitiens, Maori, avec la navigation et aussi l’arrivée des Européens comme celui derrière moi, qui tua des Maori à son arrivée, ce n’est pas quelque chose dont nous parlons souvent, c’est donc l’occasion pour nous de parler de ces histoires », explique Te Kuru Dewes journaliste pour Maori TV

La Nouvelle-Zélande a commencé à réécrire son Histoire, marquée elle aussi par l’empreinte coloniale.  Un processus qui peut être aura une répercussion sur d’autres territoires du Pacifique.  

infos coronavirus