dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Nauru, la prison australienne : un magazine made in fenua pour les Ecrans Océaniens du 17e FIFO

Publié le

« Nauru, la prison australienne » a été réalisé par Mike Leyral, en marge du Forum des Îles du Pacifique. Ce documentaire de 28 minutes dévoile la face cachée de cet Etat insulaire d’Océanie, sous l’emprise de l’Australie. Nauru est une prison à ciel ouvert pour des réfugiés voulant émigrer en Australie. Ce pays, le plus riche du Pacifique, paie Nauru pour enfermer les migrants. Un sujet tabou : l’accès à l’île est interdit, surtout pour les journalistes…. sauf le temps du Forum.

Publié le 01/02/2020 à 13:39 - Mise à jour le 01/02/2020 à 16:17
Lecture < 1 min.

« Nauru, la prison australienne » a été réalisé par Mike Leyral, en marge du Forum des Îles du Pacifique. Ce documentaire de 28 minutes dévoile la face cachée de cet Etat insulaire d’Océanie, sous l’emprise de l’Australie. Nauru est une prison à ciel ouvert pour des réfugiés voulant émigrer en Australie. Ce pays, le plus riche du Pacifique, paie Nauru pour enfermer les migrants. Un sujet tabou : l’accès à l’île est interdit, surtout pour les journalistes…. sauf le temps du Forum.

Le tournage a duré huit jours dans la plus grande discrétion possible. En parallèle, Mike Leyral et Brandy Tevero, journalistes de Tahiti Nui télévision, couvraient l’actualité politique du Forum, qui accueillait les 18 Chefs d’Etats du Pacifique. A Nauru, il est interdit de parler et même d’approcher les réfugiés. Dans ce minuscule Etat, les journalistes sont très surveillés.

Devenus très pauvres, les habitants de Nauru vivent aussi dans des conditions difficiles – Photo : Mike Leyral

Ce documentaire, diffusé au FIFO mardi 4 février à 18 heures, révèle l’enfer que vivent les migrants prisonniers à Nauru. On y retrouve des témoignages poignants de certains réfugiés. Ils évoquent leurs rêves d’ailleurs, mais aussi la dépression, les suicides, jusque chez les enfants. Cette exploitation du sort des réfugiés est devenue la principale source de revenus pour Nauru.

En 2018, la plupart des réfugiés végétaient à Nauru depuis cinq ans. Quelques semaines après les reportages diffusés dans le monde entier sur leurs conditions de vie, les enfants et les malades ont presque tous été évacués.

REPORTAGEHeireva Atger

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Air Tahiti demande à être indemnisée pour les lignes...

La compagnie aérienne a une nouvelle fois saisi la justice. Elle demande à être indemnisée pour compenser le coût des dessertes minimales pour les lignes déficitaires dites de désenclavement.

Tahiti, Moorea-Maiao : les modalités de reprise pour les...

Les écoles de danse, de chant et de musique peuvent reprendre leurs activités. En adéquation avec le ministère de la Santé, et suite aux échanges et réunions avec les différents acteurs du secteur, le ministère de la Culture a établi un protocole de reprise de l’activité constitué de recommandations fortes, qui sera sujet à modifications en cas d'évolution du contexte sanitaire.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV