vendredi 30 octobre 2020
A VOIR

|

Natiara rend hommage à un personnage de Fautaua

Publié le

Publié le 25/06/2019 à 13:34 - Mise à jour le 25/06/2019 à 13:34
Lecture 2 minutes

Natiara voit le jour en 2016 et se lance dans l’aventure Heiva en 2017. Cette année-là, ils gagneront le prix du meilleur costume et celui du meilleur ra’atira ti’ati’a, la personne qui mène la chorale. D’année en année, Natiara se fait une place parmi les grands. En véritables passionnés de culture polynésienne, Benjamin Colombani écrit et Dayna pose la mélodie. Un tandem de choc dont l’intérêt est avant tout de transmettre un message.
 
« Les himene, les chants traditionnels, ce n’est pas que chanter, c’est vraiment faire passer un message d’une légende, d’une histoire, affirme Benjamin Colombani, le président du groupe. C’est véhiculer notre culture ma’ohi, et le message fort à faire passer pour notre jeunesse, c’est de s’intéresser à notre culture, à nos légendes et à cet art oratoire qu’est le ‘orero. »
 
 

Les voix sont mélodieuses. On reconnaît bien ce petit balancement du haut du corps, de gauche à droite, comme pour nous entraîner dans leur chant. Cette année, le groupe a décidé de clamer l’histoire d’un personnage de Fautaua « qui s’appelle Hoi A Muri A Tinihau dit Peue, poursuit Benjamin. C’est son surnom, Peue le guérisseur de la vallée de la Fautaua qui, en plus d’être guérisseur, a été chef de district à cette époque. Il est né en 1824 et décédé en 1904, donc c’était sous le temps du Protectorat. »

 Natiara se produira en catégorie tarava Raromata’i le vendredi 5 juillet à 20 heures, place To’ata.
 

Rédaction web avec Hitiura Mervin

infos coronavirus

Les frontières du Canada resteront fermées jusqu’à fin novembre

Le Canada a annoncé vendredi une nouvelle prolongation, jusqu'à fin novembre, de la fermeture de ses frontières aux étrangers dont la présence n'est pas jugée essentielle, ainsi que des exemptions à la quarantaine obligatoire.

Les États-Unis vont autoriser la reprise des croisières

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi que les croisières pourraient reprendre aux États-Unis à partir de novembre mais à condition de respecter un nouveau protocole strict, dont des tests systématiques des passagers et des membres d'équipage.