vendredi 23 août 2019
A VOIR

|

Moerani Tauhiro accède au titre de kumu hula

Publié le

Moerani Tauhiro vient d’accéder au titre de kumu hula, professeur de hula. Depuis son plus jeune âge, elle était attirée par la culture hawaiienne. Cet événement marque son entrée officielle parmi les meilleures danseuses pratiquant le hula.

Publié le 13/07/2019 à 15:49 - Mise à jour le 14/07/2019 à 11:22
Lecture 2 minutes

Moerani Tauhiro vient d’accéder au titre de kumu hula, professeur de hula. Depuis son plus jeune âge, elle était attirée par la culture hawaiienne. Cet événement marque son entrée officielle parmi les meilleures danseuses pratiquant le hula.

Cérémonie un peu particulière, ce samedi matin au tombeau du roi Pomare V à Arue. Moerani Tauhiro, passionnée de culture hawaiienne, se préparait à accéder au titre de kumu hula, celui de professeur de danse hawaiienne. Son mentor, Kekela Miller, Hawaiienne et kumu hula, est venue au fenua pour les festivités culturelles de Raiatea. Elle a saisi l’occasion pour organiser cette cérémonie appelée ‘uniki.

Kekela Miller (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

“L’objectif de cette cérémonie est de montrer à toutes les personnes réunies aujourd’hui que Moerani est une kumu hula qui est passée par toutes les étapes, explique Kekela Miller. On lui posera la question : où as-tu appris le hula ? qui te l’as appris ? qu’elle est ta généalogie ? Il est donc important qu’elle reste toujours ancrée à sa généalogie qui remonte à Hawaii. J’ai pensé qu’il serait approprié que l’on fasse cette cérémonie en présence de sa famille et de ses amis, qui sont aujourd’hui des témoins.” 

Famille et amis ont fait le déplacement pour assister à la cérémonie. Car cela faisait 7 ans que Moerani attendait ce jour. Et il  lui a fallu faire preuve de patience et de persévérance pour arriver à ce niveau de pratique. Trois autres kumu ont fait le déplacement aux côtés de Kekela Miller. Aujourd’hui Moerani est une femme comblée.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

“Pour moi c’est un grand honneur de recevoir ce titre et cette bénédiction venant de ma kumu hula Kekela Miller, confie-t-elle. Donc je suis fière, je suis honorée, parce que c’est le résultat de plusieurs années de danse. Depuis que j’ai rencontré kumu Kekela Miller, elle m’a donné plusieurs challenges à réaliser. Par exemple, composer mes propres chansons, faire des chorégraphies pour mes danses, chercher les sens cachés des différentes chansons, autant haiku que ‘auana.”

Moerani enseigne à l’école Halau Hula Ha’aheo O Kahiki qui se situe à Taravao. Les inscriptions ne seront ouvertes qu’à compter de la rentrée.

Laissez un commentaire

épidémie de dengue