lundi 21 octobre 2019
A VOIR

|

Melveen Leed en concert en Polynésie

Publié le

Publié le 10/07/2016 à 13:07 - Mise à jour le 10/07/2016 à 13:07
Lecture 2 minutes

L’artiste hawaïenne Melveen Leed est en Polynésie. La chanteuse a été invitée à l’occasion de la semaine hawaiienne au Méridien Tahiti. Elle se produira mercredi 13 juillet à partir de 19 heures. 
Melveen Leed animera également les happy hours de l’hôtel,  le jeudi 14 juillet au Pool Bar et le vendredi 15 juillet au Bar l’Astrolabe. 

L’artiste vient partager la tradition hawaiienne avec les Polynésiens. Son concert durera deux heures durant lesquels les spectateurs pourront apprécier tous les aspects de la musique hawaiienne. Avec pour la première fois, un ha’i. “C’est un déclic dans la voix. C’est une façon très ancienne de chanter. Autrefois, c’était les hommes qui l’interprétaient avec une voix très haute”, explique l’artiste.

Melveen Leed est très appréciée au fenua. Et l’artiste aime également beaucoup la Polynésie française, qui lui rappelle le Hawaii d’antan. “J’aime les gens, j’aime la culture, j’aime la beauté de vos îles. J’aime vos plages, vos montagnes, c’est comme Hawaii, Hawaii était ainsi autrefois”.
 
Que ce soit le jazz, la country ou encore le reggae, Melvin Leed est à l’aise dans tous les répertoires. “Je fais tous types de musique dans mon show, pour tous les âges… même du reggae”, confie-t-elle au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Mais le chant traditionnel reste sa passion. Une passion qu’elle met au service des associations qui viennent en aide aux malades. C’est d’ailleurs une mélodie tahitienne qu’elle aime chanter pendant les concerts caritatifs : “Je n’ai pas d’yeux, je ne peux pas te voir, mais je peux voir ta beauté. Je n’ai pas de bras, mais je peux t’enlacer. Je n’ai pas de pieds, mais je marche à tes côtés. Je ne peux pas t’entendre, mais ta voix est celle d’un ange. C’est ainsi que je traduirais No Te Here Nei au”
 
À tout juste 73 ans, l’artiste ne manque pas d’énergie. “J’ai eu 73 ans la semaine dernière, mardi”, dit-elle, avant d’entonner un air de “Joyeux anniversaire” en hawaiien. “J’apprécie la vie, je suis très reconnaissance de ce que Dieu m’a donné (…) Il faut partager et apprécier ce que l’on a”, déclare-t-elle. 

Melveen Leed sera accompagnée de deux “kumu” (professeur de danse, en hawaïen) pour l’animation de deux séances de danse hawaïenne, le lundi 11 juillet et le mardi 12 juillet dans les jardins de l’hôtel. Ces cours de danse seront ouverts aux clients de l’hôtel, mais aussi aux clients extérieurs. 
Cette semaine culturelle est organisée dans le but de favoriser les échanges et présenter les différentes cultures de notre région Pacifique.

Rédaction Web avec Sophie Guébel

PRATIQUE

Des cours de hula

Lundi 11 et mardi 12 juillet

DE 16 à 17 heures

Avec les “Kumu” Iwalani Tseu & Kaleo Tom

Dans les jardins de l’hôtel

Tarif par jour 2 000 Fcfp avec une petite bouteille d’eau offerte

Aloha Night 
Mercredi 13 juillet

À partir de 19 heures

Concert de Melveen Leed

Buffet de spécialités hawaïennes

Au restaurant La Plantation

Tarif Adulte : 7 500 Fcfp avec un cocktail d’accueil

Tarif Enfant de 4 à 11 ans : 3 750 Fcfp avec un jus d’accueil

Apero Sunset Jazz

Jeudi 14 juillet

À Partir de 17 heures

Animation musicale par Melveen Leed

Au Pool Bar

Hawaian Happy hour

Vendredi 15 juillet

A partir de 17h

Animation musicale par Melveen Leed

Au Bar L’Astrolabe

Renseignement et réservation pour la restauration au 40 47 07 34 ou par email à [email protected]

 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

18ème salon des îles Australes du 21 octobre au...

La 18ème édition du salon des îles Australes ouvre ses portes lundi 21 octobre à l’Assemblée. Sur le thème de la "valorisation des merveilles de l’artisanat en mer et sur terre", plus de 70 exposants de l’archipel ont fait le déplacement. Ramona Tevaeara’i, présidente du comité organisateur, était l’invitée de notre journal :

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X