fbpx
vendredi 24 janvier 2020
A VOIR

|

Matavaa : les pahu ont résonné dans la vallée de Taipivai

Publié le

A quelques jours de l'ouverture du Matavaa, l’effervescence se faisait déjà sentir au henua enana. Sur l’île de Nuku Hiva, l’association Te Hina o Motu Haka organisait une journée du patrimoine dans la vallée de Taipivai, comme un écho précurseur de ce grand rassemblement culturel. Artisanat, tatouage traditionnel et répétition générale de la délégation en costume végétal permettaient déjà d’avoir un bel aperçu de ce que sera leur prestation le jour J.

Publié le 15/12/2019 à 11:38 - Mise à jour le 18/12/2019 à 9:43
Lecture 3 minutes

A quelques jours de l'ouverture du Matavaa, l’effervescence se faisait déjà sentir au henua enana. Sur l’île de Nuku Hiva, l’association Te Hina o Motu Haka organisait une journée du patrimoine dans la vallée de Taipivai, comme un écho précurseur de ce grand rassemblement culturel. Artisanat, tatouage traditionnel et répétition générale de la délégation en costume végétal permettaient déjà d’avoir un bel aperçu de ce que sera leur prestation le jour J.

A l’approche du festival des arts des îles Marquises, la délégation de Nuku Hiva est sur le qui-vive. Les quelques 135 danseurs et batteurs ne ménagent pas leurs efforts pour présenter le fruit de nombreux mois de travail. C’est en milieu d’après-midi, alors que le soleil caresse déjà les crêtes des montagnes alentour, que les artistes de la délégation de l’île s’élancent sur le tohua Te A’itua, site ayant accueilli l’édition 2011 du Matavaa. Au cœur de la vallée de Taipivai, hommes, femmes et enfants en costume de ‘autī répètent pour un placement des voix grandeur nature.

Crédit Vaea D.

Parmi les batteurs, on retrouve deux femmes au petit tambour, ou oho te pepe, chose suffisamment rare pour être notée, tandis que le plus jeune danseur âgé de 3 ans effectue ses déplacements, son casse-tête fièrement arboré sur l’épaule.

Crédit Vaea D.

Dès le matin, abrités sous les trois cases traditionnelles du site, le public a pu observer les femmes réaliser les costumes végétaux, admirer les démonstrations de tatouage traditionnel proposées par l’association Patutiki, et assister à la fabrication d’encre à partir de noix de bancoule. Des ateliers de tressage étaient également prévus, pendant que les enfants s’initiaient aux imposants pahu, le tout dans une ambiance familiale.

“Pourquoi avoir choisi le tohua Te A’itua pour cette journée du patrimoine ? Car cela fait référence aux générations futures, à ces jeunes qui se préparent sans relâche avant ce grand événement culturel” précise Jacques Poea Haiti, danseur et chorégraphe, président de l’association et leader de la troupe depuis 1999.

Cette journée du patrimoine qui a eu lieu samedi dernier, constituait une étape dans les préparatifs de la délégation. Le mercredi qui a suivi, la troupe de Nuku Hiva se produisait une nouvelle fois à Taiohae sur le site de Vainaho, en costumes traditionnels avec les véritables placements.

“La population était satisfaite de ce que le groupe leur a présenté ce soir-là. Nous présentons notre travail tous les soirs à ceux qui ne pourront se rendre au Matavaa, c’est très important pour nous”, indique celui qui participe au Matavaa depuis 1991.

Temps forts des prestations de la délégation de Nuku Hiva :

-lundi 16 décembre (16 h à 18 h) : grande cérémonie traditionnelle d’ouverture et danse commune à toutes les délégations (Mahau Katahi o te henua enana, ou danse du cochon)

-mardi 17 décembre au soir : prestation culturelle sur le Tohua Anauu (village de Hakahau)

-mercredi 18 décembre à midi sur le site Mauia (village de Hohoi – 15 min)

-jeudi 19 décembre (entre 10 h et 11h) : prestation traditionnelle sur le Tohua Anauu (village de Hakahau – 20 min)

Pour suivre le déroulement du Matavaa 2019 : Matavaa o te henua enana (FB)

REPORTAGEVaea D.

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X