lundi 19 octobre 2020
A VOIR

|

Marquises : la famille Kaimuko, gardienne des traditions

Publié le

À Hiva Oa, la terre des Toa Enata, la famille Kaimuko est considérée comme gardienne des traditions. Depuis quatre générations, elle préserve, défend et partage l'héritage des ancêtres marquisiens.

Publié le 27/06/2020 à 16:06 - Mise à jour le 27/06/2020 à 16:35
Lecture < 1 min.

À Hiva Oa, la terre des Toa Enata, la famille Kaimuko est considérée comme gardienne des traditions. Depuis quatre générations, elle préserve, défend et partage l'héritage des ancêtres marquisiens.

Aux Marquises, les habitants témoignent du plus grand des respects à Tahitini, la doyenne de la famille Kaimuko, qui vient d’être décorée au rang d’officier de l’ordre de Tahiti Nui. Depuis l’époque de ses parents, et malgré le poids de la religion, elle a toujours défendu sa culture et privilégié les danses et les chants marquisiens, le mave, les ruu ou encore le hakamanu.

Au fil des années, elle a passé le flambeau a ses enfants, d’incroyables chefs de groupe que l’on a pu découvrir lors du fameux festival des Marquises, des orateurs également, des meneurs comme Rii ou Patrice. « Le haka, ce n’est pas une simple danse, c’est la base de notre culture. À nous de chercher comment embellir notre haka à chaque représentation » nous explique ce dernier.

Aujourd’hui, Tahitini se réjouit en voyant que ces petits-enfants prennent à leur tour la relève, surtout Humu Kaimuko, qui, à 25 ans, est le plus jeune président que le festival des Marquises n’ait jamais connu. Comme ses aînés avant lui, Humu semble dédier sa vie à sa culture : « Si déjà, dans la famille tu n’arrives pas à faire la relève, ça sert à rien d’aller relever ailleurs. C’est pour ça que nous, dans la famille, nous continuons, parce que sans le passé, on ne peut pas continuer ».

Ce combat des Kaimuko de Hiva Oa pour préserver la culture et les traditions marquisiennes dure depuis quatre générations. Un exemple pour beaucoup dans l’archipel.

infos coronavirus

Au lendemain des élections, la Nouvelle-Zélande enregistre un cas de coronavirus

La Nouvelle-Zélande a fait état dimanche d'un nouveau cas de coronavirus, deux semaines après une déclaration de la Première ministre Jacinda Ardern qui se félicitait que son pays ait "de nouveau vaincu le virus".

Faa’a : l’enterrement d’un cas de Covid-19 crée la psychose

Le premier enterrement d’une victime du coronavirus a Faa’a a eu lieu ce dimanche matin au cimetière de Saint-Hilaire. Un enterrement qui a suscité de vives inquiétudes chez une riveraine qui craint d’être contaminée par la dépouille mais qui, paradoxalement, dénonce également les travaux de la commune. Ces derniers ont en effet créé un espace réservé aux personnes décédées du Covid, ce qui l’empêche désormais de sortir se promener.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV