lundi 21 octobre 2019
A VOIR

|

Les Tuamotu à l’honneur au Tarava Rau

Publié le

Publié le 27/10/2018 à 16:05 - Mise à jour le 27/10/2018 à 16:05
Lecture 2 minutes

Depuis quelques années déjà les groupes de chants traditionnels se rassemblent afin de chanter d’une seule voix leur amour pour leur fenua lors du festival Tarava Rau.
 
Cette année, sept groupes dont six primés au Heiva 2018 participent à l’événement. Une petite particularité pour cette nouvelle édition puisque le thème retenu est la valorisation des chants de l’archipel des Tuamotu.
 
“Les Marquises et les Tuamotu sont les archipels qui manquent aux tarava polynésien. tous les archipels viennent à Toata pour faire entendre leur voix, sauf  ces deux là. C’est pour cela que cette année, on va essayer de valoriser les Tuamotu.” indique Pierrot Faraire
 
Ils ont fait le voyage depuis Arutua et sont bien décidés à faire entendre leurs voix, le groupe composé d’une cinquantaine de personnes a su émerveiller leurs homologues des îles de la Société et des Australes. Le rythme est soutenu, colliers de coquillages et perles, le sourire aux lèvres, les Tuamotu sont ici bien représentés.
 
La question se pose et elle est légitime, le Heiva i Tahiti pourrait-il un jour ouvrir ses portes aux différents himene des archipels des Tuamotu, des Marquises ou bien encore des Gambier ? 
 
“C’est sur que l’on sera mis à part. car il y a beaucoup de type de himene aux Tuamotu.”, avance Charles Noho, chef du groupe Tamari’i Reo Rautini
 
Les himene traditionnels plus que des sonorités sont une manière de valoriser l’histoire. Quant au festival Tarava Rau, il vise à perpétuer les savoirs culturels, le rendez-vous est déjà lancé pour l’année prochaine,
 

 Rédaction web avec Hitiura Mervin

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

18ème salon des îles Australes du 21 octobre au...

La 18ème édition du salon des îles Australes ouvre ses portes lundi 21 octobre à l’Assemblée. Sur le thème de la "valorisation des merveilles de l’artisanat en mer et sur terre", plus de 70 exposants de l’archipel ont fait le déplacement. Ramona Tevaeara’i, présidente du comité organisateur, était l’invitée de notre journal :

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X