mardi 2 mars 2021
A VOIR

|

Les tarava raromatai ont bercé les jardins de Paofai

Publié le

Publié le 05/11/2016 à 15:32 - Mise à jour le 05/11/2016 à 15:32
Lecture 2 minutes

La deuxième édition du Heiva consacré aux chants traditionnels s’est déroulée ce samedi dans les jardins de Paofai. Cette année, le tarava raromatai, chant venu des îles Sous-le-Vent, était à l’honneur. 6 groupes ont répondu présents, soit 500 chanteurs. 

Souvent chantés par les parents et les grands-parents, dans les districts ou les paroisses, les himene se transmettent oralement de génération en génération. Mais ce patrimoine unique intéresse de moins en moins les jeunes. Pour autant quelques-uns intègrent toujours des groupes de chants pour perpétuer la tradition. « C’est mon tonton, qui est le chef de notre groupe de danse qui nous a demandé de rejoindre le groupe de chant. Il nous a montré les bases (…) ça fait partie de notre culture (…) Je trouve que c’est dommage que peu de jeunes pratiquent. Aujourd’hui, pour nous c’est bien de perpétuer notre culture », témoigne Doris Nou, membre du groupe Faretou no Huahine. 

Chanter  les tarava , c’est raconter les légendes et les histoires des communes.  Et samedi soir les chants ont conquis le public  venu profiter de ce concert gratuit.  Et même les plus jeunes qui ont tendu l’oreille sont sous le charme des différentes voix du tarava . « J’ai ressenti des émotions (…) ça me plait vraiment et puis ça va se transmettre. Je ne pense pas que ça s’éteigne. (…) J’aimerai bien essayer un jour », confie Inivaiterai, 10 ans, venue écouter les tarava avec sa maman. 
 

Rédaction web

Doris Nou du groupe Faretou no Huahine

Inivaiterai, 10 ans, spectatrice

infos coronavirus