mercredi 2 décembre 2020
A VOIR

|

Les Marquises à l’Unesco : le dossier de candidature présenté au Comité national des biens français du patrimoine mondial

Publié le

Le 15 septembre prochain, une délégation officielle menée par le ministre de la Culture et de l’environnement et le président de la Communauté de communes des îles Marquises (CODIM) présentera à Paris devant une assemblée de plus de trente spécialistes nationaux du patrimoine naturel et culturel, selon les normes de l’UNESCO, le dossier dit étape 2 pour le Bien îles Marquises.

Publié le 03/09/2020 à 9:12 - Mise à jour le 03/09/2020 à 11:16
Lecture 2 minutes

Le 15 septembre prochain, une délégation officielle menée par le ministre de la Culture et de l’environnement et le président de la Communauté de communes des îles Marquises (CODIM) présentera à Paris devant une assemblée de plus de trente spécialistes nationaux du patrimoine naturel et culturel, selon les normes de l’UNESCO, le dossier dit étape 2 pour le Bien îles Marquises.

Aboutissement d’un travail technique et scientifique porté par le ministère en charge de la culture, en collaboration avec la CODIM, le dossier a été réalisé par une équipe pluridisciplinaire d’envergure.

Mené par une équipe d’assistance à maitrise d’ouvrage qui a su réunir plus d’une quinzaine de spécialistes locaux, nationaux et internationaux, et grâce à l’appui technique des services du Pays (Direction de la culture et du patrimoine; Direction de l’environnement), le dossier entend démontrer la valeur universelle exceptionnelle du Bien îles Marquises qui justifie la proposition d’inscription au sein de la prestigieuse Liste de l’UNESCO. Pour ce faire, le dossier dit étape 2 devra permettre de valider l’analyse comparative (au niveau local, régional et international), les périmètres du bien proposé ainsi que son intégrité et son authenticité.

Enfin, il convient de souligner la collaboration étroite qui a été menée avec les quatre experts nationaux chargés de l’accompagnement du dossier « Îles Marquises » auprès du Comité national des biens français du patrimoine mondial (deux relevant du ministère de la Culturel national et deux du ministère de la Transition écologique et solidaire). De façon concrète, cela a permis de confronter les données et les approches afin d’assurer la bonne avancée du dossier.

Pour rappel, si le dossier de l’étape 2 donne satisfaction au CNBFPM, l’étape 3 devra permettre d’élaborer, avec la population locale, le plan de gestion puis de finaliser le dossier complet qui sera soumis in fine à l’UNESCO, après décision du Président de la République et diverses itérations avec des experts. Cette dernière phase durera entre 18 et 24 mois.

Les autres sujets dans le compte-rendu du Conseil des ministres :
– Élargissement des secteurs d’activité éligibles au DIESE et au DESETI
– Subvention de fonctionnement en faveur d’Initiative Polynésie française
– Subvention d’investissement en faveur de la SOFIDEP au titre de ses opérations de prêt à la relance d’entreprise
– Baisse des tarifs des loyers du domaine privé du Pays pour les projets contribuant au développement durable et à l’économie numérique
– Tarifs d’affranchissement postal
– Projet de loi du Pays relatif au contrat d’apprentissage au sein des services et des établissements publics de la Polynésie française
– Don de jours de congé dans la fonction publique de la Polynésie française
– Valorisation des déchets alimentaires par éco-digesteur
– Diffusion de spots à la télévision présentant le dispositif d’accueillant familial
– Création et fonctionnement de la commission d’agrément des candidats à l’adoption
– Subventions de fonctionnement en faveur d’établissements publics d’enseignement
– Sport scolaire : subventions en faveur de la CSSU et de l’USSP
– Subventions de fonctionnement aux associations de jeunesse
– Point sur le Réseau des Aires Marines Educatives de Polynésie française : bilan 2019-2020 et perspectives

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.