A VOIR

|

Les lions s’éveillent pour l’année du lapin d’eau

Publié le

À la veille de l’entrée dans le cycle de l’année du Lapin d’Eau, les associations chinoises de l’île ont procédé ce samedi au réveil des lions qui sillonneront dans les prochaines semaines les routes de Tahiti pour apporter chance et surtout chasser les mauvais esprits.

Publié le 21/01/2023 à 16:39 - Mise à jour le 22/01/2023 à 10:15
Lecture 2 minutes

À la veille de l’entrée dans le cycle de l’année du Lapin d’Eau, les associations chinoises de l’île ont procédé ce samedi au réveil des lions qui sillonneront dans les prochaines semaines les routes de Tahiti pour apporter chance et surtout chasser les mauvais esprits.

La danse des lions trouve son origine il y a plus de 2 000 ans sous la dynastie Han. Deux millénaires plus tard la Polynésie a trouvé ses héritiers qui font de cet art scénique une tradition bien ancrée aux valeurs polynésiennes. Et en cette veille du jour de l’an qui sera placé sous le signe du lapin d’eau, il est temps pour ces jeunes artistes de réveiller les fauves.

Crédit : Tahiti Nui Télévision

Bien plus qu’une simple parade folklorique, cet art asiatique demande des qualités physiques et rythmiques indéniables. Mêlant danse et acrobaties, il évoque aussi chez certains des souvenir d’enfance : “Ma grand-mère était beaucoup dans la culture chinoise. Quand je vais sous le lion, je pense à elle” confie Hauarii.

Pour Hauarii et Vetea amis dans la vie, la danse des lions est devenue une véritable passion : “D’abord on a appris avec notre prof. On a eu des entraînements chaque jeudi, mercredi, raconte Vetea. Parfois on “chappait” les cours juste pour aller danser (…) Maintenant c’est devenu comme une passion. Tous les ans on va danser mais c’est dommage, ce n’est pas tous les jours !”

Crédit : Tahiti Nui Télévision

Une passion qui est également l’occasion de renouer avec les liens familiaux : “Depuis qu’il a commencé la danse des lions, il me demandait de venir le voir. À cause de mon planning de travail, je n’avais pas le temps et aujourd’hui, pour ses 18 ans, je voulais marquer l’événement et être là. Il m’a ébloui au temple. En moi, j’étais en train de pleurer“, confie Jayson, père d’un danseur.

Une énergie qu’il ne faudra pas perdre puisque cette troupe d’une vingtaine d’artistes sillonneront l’île de Tahiti durant les deux semaines à venir au rythme d’une quinzaine de représentations quotidiennement.