mercredi 23 juin 2021
A VOIR

|

Les Enchaînés, une histoire romancée du bagne calédonien

Publié le

Les Enchaînés est un roman de Franck Chanloup qui vient de paraître au fenua. Pour ce premier ouvrage, l’auteur rend hommage à sa terre d’adoption, la Nouvelle-Calédonie. Il raconte, à travers le destin d'un homme, la vie des bagnards à la fin du XIXe siècle.

Publié le 18/05/2021 à 16:28 - Mise à jour le 18/05/2021 à 16:29
Lecture 2 minutes

Les Enchaînés est un roman de Franck Chanloup qui vient de paraître au fenua. Pour ce premier ouvrage, l’auteur rend hommage à sa terre d’adoption, la Nouvelle-Calédonie. Il raconte, à travers le destin d'un homme, la vie des bagnards à la fin du XIXe siècle.

L’histoire débute en 1868 à Sarthe. Victor a 16 ans. Il est le cadet d’une famille de brigands. Il est inculpé pour un meurtre commis par son frère, puis est envoyé au bagne en Nouvelle-Calédonie en 1872. Dans Les Enchaînés, l’auteur retrace la vie carcérale à travers le destin d’un homme.

“Ce qui m’intéresse avant tout, avant l’histoire, avant tout le reste, c’est de raconter son évolution, ses aventures. Je me suis beaucoup attaché au vocabulaire. Je me suis beaucoup attaché au rythme du roman, détaille Franck Chanloup. Mon but était de donner des émotions au lecteur et de faire un roman intéressant et trépidant.”

Franck Chanloup est né au Maroc en 1970. Après quelques années en France, il émigre en Nouvelle-Calédonie pour le travail. Passionné de littérature depuis toujours et captivé par de nombreux auteurs tels que John Fante, il signe ici son premier roman.

“Parce que j’habite en Nouvelle-Calédonie, il me semblait évident de faire mon histoire dans mon pays d’adoption, confie-t-il. Et puis c’est une période qui est très intéressante, qui est violente, qui vraiment se prêtait à une histoire romanesque.”

Torea a lu la moitié du livre en une journée, soit 120 pages. Il est captivé par le roman. “C’est un livre qui aborde une réalité très dure avec des termes très propres à l’époque. La narration est à la première personne, donc c’est encore plus immersif. On a l’impression d’y être”, assure-t-il.

“On est catapulté, on souffre avec les détenus, on respire la douleur qu’ils éprouvent, indique de son côté Lucile Bambridge, l’éditrice. Ce n’est pas une lecture toujours facile, mais pour autant c’est une lecture captivante. Et comme le disait Torea, on a du mal à lâcher le livre. Et je pense aussi que c’est ça qui a fait l’ingrédient de sa réussite.”

Ce premier roman est pour Franck Chanloup le début d’une grande aventure. Il espère décliner l’histoire de Victor en plusieurs tomes. Il envisage même de produire une série de films sur plusieurs générations liées avec la Nouvelle-Calédonie.

infos coronavirus