vendredi 5 juin 2020
A VOIR

|

Les arts marquisiens s’exposent à l’espace Mamao

Publié le

Publié le 23/11/2018 à 15:15 - Mise à jour le 23/11/2018 à 15:15
Lecture < 1 min.

Les Marquises dévoilent une nouvelle fois leur art. Et les artisans de chaque île exposent leur créations pour mettre en valeur la matière première. Bois, os, pierres, mais aussi les graines et les écorces pour le tapa.

L’artisanat traditionnel marquisien séduit toujours autant. La précision des sculpteurs impressionne. Rame, umete, casse tête , tiki, chaque pièce attire le regard . « J’ai eu l’occasion de voir différents salons, et c’est vraiment l’artisanat marquisien et principalement la sculpture qui m’impressionne le plus. » assure un visiteur.

135 exposants participent à cette 47e edition. Et pour certains, c’est l’occasion de pousser la jeune génération . Heimanarii a appris à son fils comment manier le ciseau à bois lorsqu’il avait 12 ans. L’apprenti sculpteur s’exerce encore et espère un jour exposer à son tour. « Il faut savoir manipuler les outils de sculpteur, sinon fais attention à tes doigts » prévient Heimanarii Tupai le sourire aux lèvres. Message reçu  par son fils Teiipuhe « Au début, j’avais un peu peur de me blesser, mais ça va j’apprends. »

Vitrine du savoir faire marquisien, le salon permet de trouver des pièces uniques et  des produits 100% locaux à l’approche des fêtes de fin d’année.
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Une Polynésienne remporte plus de 6 millions Fcfp au Loto

S'il n’y a pas eu de gagnants pour remporter le Jackpot de 1,9 milliard de Fcfp mis en jeu ce mercredi 3 juin , il y a cependant eu une gagnante qui en trouvant les 5 bons numéros a remporté 6 366 575 Fcfp.

PRISM recrute sa 5e promotion d’entrepreneurs

Cet appel à projets s’adresse aux entrepreneurs qui ont une idée d’entreprise innovante et qui souhaitent se faire accompagner dans son développement....

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV