samedi 4 avril 2020
A VOIR

|

Le parata, symbole des guerriers de Anaa

Publié le

Dans certaines cultures, on les appelle animaux totems ou fétiches, en Polynésie on les appelle Taura. Et chaque famille à son totem. Sur l’atoll de Anaa aux Tuamotu, c’est le requin parata qui a été choisi comme Taura.

Publié le 23/01/2020 à 10:16 - Mise à jour le 24/01/2020 à 16:34
Lecture < 1 min.

Dans certaines cultures, on les appelle animaux totems ou fétiches, en Polynésie on les appelle Taura. Et chaque famille à son totem. Sur l’atoll de Anaa aux Tuamotu, c’est le requin parata qui a été choisi comme Taura.

C’est bien connu : le Paumotu est en contact permanent avec le requin tout au long de sa vie. Entouré de mer dès son enfance, il commence son initiation à sa vie de pêcheur dans le lagon, en face de sa maison. Pour lui, le seigneur des mers est cet animal impressionnant et imprévisible : le parata, aussi appelé requin à pointe blanche océanique (une espèce de grand requin pélagique).

Ce requin était d’ailleurs le symbole d’une communauté de guerriers de l’atoll de Anaa, à l’époque pré-européenne. La réputation des parata de Anaa a fait le tour des Tuamotu. Ces guerriers farouches étaient craints dans tout l’archipel jusqu’aux îles de la Société. Leur arme de prédilection était la lance : le patia fa.

Lire aussi > Attaque à Moorea : le parata, un requin inquisiteur et imprévisible

Encore aujourd’hui, les habitants de Anaa demeurent les meilleurs dans cette discipline. Sûrement un héritage de leurs ancêtres. « C’est une fierté pour nous » déclare Alexander Mataarere, représentant du comité jeunesse sport et culture de Rangiroa.

Mais ce peuple guerrier de Anaa, les Parata, n’existe désormais que dans les livres ou dans les orero de nos enfants. Et malheureusement, le même sort attend le requin parata en voie d’extinction, si les choses continuent ainsi…

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Desserte maritime : soutien aux opérateurs du transport maritime...

Plusieurs nouvelles mesures ont été annoncées aujourd'hui, lors d'une réunion entre les armateurs assurant la desserte maritime des îles, le ministre du Logement, en charge des transports interinsulaires, Jean-Christophe Bouissou, le ministre de la Santé, Jacques Raynal, et le ministre de l’Équipement, René Temeharo.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV