jeudi 26 mai 2022
A VOIR

|

La troupe de danse Temaeva fête ses 60 ans

Publié le

Temaeva, et son emblématique créateur, Coco Hotahota, ont émerveillé des générations de Polynésiens. Malgré la disparition de ce dernier, et deux ans de pandémie, la troupe de danse n’a pas perdu la flamme qui l’anime. Elle célèbre ce 26 février, son 60e anniversaire et reprend le chemin de To’ata.

Publié le 26/02/2022 à 10:30 - Mise à jour le 26/02/2022 à 10:32
Lecture 2 minutes

Temaeva, et son emblématique créateur, Coco Hotahota, ont émerveillé des générations de Polynésiens. Malgré la disparition de ce dernier, et deux ans de pandémie, la troupe de danse n’a pas perdu la flamme qui l’anime. Elle célèbre ce 26 février, son 60e anniversaire et reprend le chemin de To’ata.

La troupe Temaeva revit après une longue pause contrainte. Les répétitions pour le Heiva ont repris il y a plus d’un mois et les participants ne manquent pas pour porter le thème en echo avec la nature… “Il y a de l’engouement et tous les responsables sont sur le qui vive pour faire une bonne sélection. Après ces deux années où on n’a pas dansé, ce qui nous manquait c’est surtout la compétition à To’ata confie le président de la troupe, Roland Tauaroa. Il y a des anciens qui ont toujours Temaeva dans le coeur même s’ils ont été appelés à l’extérieur dans un autre groupe. Et même ceux qui vont nous regarder vous recevoir cet appel à revenir dans la famille”.

La famille Temaeva, Fabien Dinard la réintègre pour encadrer les spectacles à venir parmi lesquels la cérémonie anniversaire de ce samedi : “C’est la première fois qu’on fête quelque chose sans Coco. Pour nous c’était important d’être là. Ça fait quand même un peu plus de 10 ans que je me suis éloigné de la troupe. Après le départ de Coco, cette troupe avait besoin de toutes ses forces pour revenir. Je retrouve un peu les sensations. À la première répétition quand je suis venu il y a un mois, j’avais des papillons dans le ventre. Il y a une envie forte de revenir sur la scène de To’ata et pourquoi pas d’en découdre.”

60 ans qu’elle porte l’art de la danse traditionnelle au plus haut niveau. Doyenne des troupes actives, Temaeva entend bien continuer. malgré l’absence de son leader, elle reste unie et rigoureuse. “On sent du stress mais on sent aussi qu’il y a beaucoup de cohésion même si on ne se connait pas tous (…) On représente Coco et c’est un honneur”, témoigne Poe une danseuse.

Fabien Dinard est est sûr : “Il est là. Il n’est pas loin. je suis sûr qu’il est là et qu’il est heureux de nous voir.”

À l’occasion de l’anniversaire de la troupe, des danseuses des années 60 iront à la rencontre des jeunes confie Cathy Puchon, la cheffe de Temaeva. “Nous avons préparé des danses de l’époque et d’aujourd’hui pour présenter les oeuvres de Coco depuis la création de Temaeva.”

Une biographie de Coco Hotahota est par ailleurs en cours de réalisation.

infos coronavirus