mardi 30 novembre 2021
A VOIR

|

La pirogue double Faafaite quitte Raiatea

Publié le

Jeudi après-midi, la pirogue double Fa’afaite a quitté l’île sacrée. L’équipage avait entrepris ce déplacement en vue de restituer les mémoires de leur voyage en Nouvelle-Zélande sur les traces de Tupaia, l’illustre navigateur de Raiatea. Durant son séjour, le grand public mais surtout les scolaires ont eu droit à des initiations lors de sorties en mer.

Publié le 13/06/2021 à 16:32 - Mise à jour le 13/06/2021 à 16:32
Lecture < 1 min.

Jeudi après-midi, la pirogue double Fa’afaite a quitté l’île sacrée. L’équipage avait entrepris ce déplacement en vue de restituer les mémoires de leur voyage en Nouvelle-Zélande sur les traces de Tupaia, l’illustre navigateur de Raiatea. Durant son séjour, le grand public mais surtout les scolaires ont eu droit à des initiations lors de sorties en mer.

Il est vrai, que l’absence de certains « matahiapo », détenteurs de la tradition à Opoa, s’est bien faite ressentir lors cette rencontre. Le poids de l’âge, mais aussi des tâches à accomplir lors de telles cérémonies sont les raisons principales de leur absence. L’urgence est de préparer la relève.

“Nos anciens sont absents pendant toute cette cérémonie parce que l’âge avancé ne leur donne plus autant la possibilité d’assurer. Et je comprends. Papa Marehau m’a demandé, aujourd’hui encore. Il faut préparer la relève, et c’est ce qui m’émeut aujourd’hui, parce qu’il reste une seule personne pour cette transmission. Lui, venant à partir, on aura tout perdu”, déclare avec beaucoup d’émotions Poema Moutame, référente évènementielle.

Malgré tout, les membres d’équipage de Faafaite sont fiers et honorés de l’accueil qui leur a été réservé. Tous ont vécu des moments privilégiés avec les jeunes de Raiatea, la population et les scolaires. Autorisé à sortir par la passe sacrée Te ava mo’a, Faafaite quitte l’île sacrée le cœur gros, mais avec la satisfaction du devoir accompli

Teva Teihotaata, président de l’association Faafaite i te ao ma’ohi, dit être reconnaissant pour ces échanges “riches d’émotions surtout”, ne cachant pas sa joie “d’être venu à la rencontre de la population de Taputapuatea qui est le pays natal de Tupaia sur les traces duquel nous avons navigué jusqu’à Aotearoa”.

Deux jeunes CAE de Taputapuātea, qui construisent actuellement deux pirogues traditionnelles, accompagnent l’équipage dans cette traversée jusqu’à Tahiti afin de compléter leur formation à la navigation.

infos coronavirus