fbpx
jeudi 23 janvier 2020
A VOIR

|

La pirogue double Fa’afaite, de retour des Tuamotu

Publié le

Publié le 20/11/2018 à 14:02 - Mise à jour le 20/11/2018 à 14:02
Lecture 2 minutes

L’océan à perte de vue, et un sillage à tracer entre les atolls. La pirogue Fa’afaite est de retour d’une navigation test autour de Makatea, Raroia et hereheretue. Un entrainement sur de la longue distance pour forger l’expérience du nouvel équipage. “Il fallait briefer tout le monde, fixer des objectifs… Finalement, tout s’est super bien passé. Il y avait une très bonne ambiance. On garde de super souvenirs (..) La seule difficulté était la direction du vent”, explique Teiva Veronique, capitaine du Fa’afaite.

>>> Lire aussi : Embarquement immédiat à bord de Fa’afaite, direction les Tuamotu

À bord,  les plus expérimentés ont transmis à une nouvelle génération de navigateurs leurs connaissances pour s’orienter grâce aux étoiles, maintenir le cap, et hisser les voiles. Au-delà des techniques de navigation, le voyage est aussi un apprentissage sur soi .

“Je n’ai pas les mots, c’est vraiment une chose à vivre. On était sur les pas de nos ancêtres. Nous n’avions pas de GPS, rien… juste nos navigateurs. La cohésion était là tout le temps. C’était vraiment unique. (…) On voulait pas rentrer ! J’ai beaucoup appris sur la pirogue mais aussi sur moi” nous dit Tepoe Tahiata, 21 ans, et qui faisait sa première longue traversée.

Sur le quai, les félicitations et les remerciements ponctuent la fin de ce voyage. L’équipage soudé peut désormais reprendre des forces et se remémorer tant les bons moments que les aléas rencontrés pendant ces 15 jours en mer. “Les objectifs étaient d’apprendre et de montrer de quoi on était capable. Tout s’est passé du mieux possible malgré quelques blessures et moments de doute. Le moral était bon. De belles émotions et de beaux échanges” a déclaré Josiane Teamotuaitau, présidente de l’association Fa’afaite i te Ao Maohi.

D’ici  la fin de l’année, la préparation se poursuivra, à la journée cette fois. Fa’afaite hissera ensuite les voiles à la fin du mois d’août 2019 pour rejoindre Aotearoa, le pays du long nuage blanc.
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol et Esther Parau Cordette

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Tampons et “cups”: l’Anses demande une information “plus claire”...

L'agence, qui s'était déjà penchée à l'été 2018 sur la sécurité sanitaire des protections féminines (tampons, serviettes hygiéniques, protège-slips et coupes menstruelles, ou "cups"), réitère...

“Nature (presque) morte” : la nouvelle exposition d’Evrard Chaussoy

Comme son père et ses frères, Evrard Chaussoy séduit également les passionnés de peinture sur toile. En Polynésie, mais également à Nouméa où son passage a remporté un franc succès. Au mois de février, il présentera ses nouvelles œuvres à la galerie du Chevalet à Papeete.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X