mardi 2 mars 2021
A VOIR

|

La danse pour communiquer autrement

Publié le

Publié le 07/01/2016 à 17:40 - Mise à jour le 07/01/2016 à 17:40
Lecture 2 minutes

La danse pour communiquer autrement… c’est le pari fait par plusieurs artistes du fenua à l’initiative du réalisateur Jacques Navarro Rovira.

Depuis 6 mois, plusieurs adultes volontaires de la fraternité chrétienne découvrent et pratiquent cet art avec des danseurs confirmés issus d’écoles classiques et de troupes traditionnelles. Ensemble, ils ont monté un spectacle qu’ils joueront jeudi 14 janvier. C’est la première fois qu’une telle initiative voit le jour sous cette forme en Polynésie.

Jacques Navarro Rovira explique : « ils ont accès à une expression artistique qu’ils n’ont pas en général. Ils peuvent difficilement introduire de l’art dans leur vie. La danse leur permet ça. Ça permet également d’avoir des postures du corps qu’ils n’ont pas l’habitude d’avoir puisqu’ils sont pratiquement tous, tout le temps, en fauteuil. Là ils peuvent danser au sol et ils ont des sensations différentes. (…) Ils transforment un corps douleur en corps plaisir. »
 
Ce vendredi a eu lieu la dernière répétition avant la représentation de jeudi 14 prochain, préparée depuis 6 mois. 
Une représentation unique, puisqu’elle associe danseurs valides et invalides à travers des chorégraphies communes.
L’expérience est inédite à la fois pour les membres de la fraternité chrétienne et pour les danseurs valides issus de formations classiques et traditionnelles. 

Bernadette Teapehu confie : « moi quand je suis sur scène c’est comme si je n’avais plus mon fauteuil. Comme si je n’avais plus les jambes paralysées. C’est comme si mon fauteuil était mes jambes et que je pouvais être libre. Et la danse m’a vraiment offert une opportunité de pouvoir m’ouvrir à la société, qui est peut-être plus ouverte face au handicap, mais pour moi pas assez. (…) Je trouve que des activités, telles que la danse et le sport, nous permettent de nous ouvrir à la société et c’est pour ça que j’ai voulu faire ce projet-là. Ce n’est pas simplement pour découvrir. C’est une très belle expérience. »

Rédaction web (Reportage de Laure Philiber)

Jacques Navarro Rovira

Bernadette Teapehu

Marion Fayn

Vaitea Tauraa

infos coronavirus