A VOIR

|

La 5ème Nuit de la Lecture, une ouverture sur le monde

Publié le

Les amoureux des livres avaient rendez-vous à la 5ème Nuit de la lecture organisée samedi soir par la Maison de la culture. Placée sous le signe des 4 éléments, cette fête des belles lettres a permis à un large public d’explorer, grâce à de nombreux ateliers, le monde fascinant du cinquième art.

Publié le 23/01/2022 à 15:31 - Mise à jour le 23/01/2022 à 16:39
Lecture 2 minutes

Les amoureux des livres avaient rendez-vous à la 5ème Nuit de la lecture organisée samedi soir par la Maison de la culture. Placée sous le signe des 4 éléments, cette fête des belles lettres a permis à un large public d’explorer, grâce à de nombreux ateliers, le monde fascinant du cinquième art.

Victor Hugo disait “Lire, c’est voyager ; voyager, c’est lire.” Et cette 5ème Nuit de la lecture a sans nul doute permis d’explorer les nombreuses facettes de littérature. Quel que soit son âge, l’idée de cette nouvelle édition était de partager son attrait aux lettres et à la réflexion. À l’image de Vanille Chapman qui animait l’atelier des “P’tits philosophes” où des enfants âgés de 3 à 6 ans pouvaient explorer l’amour du raisonnement devant des parents médusés par l’engouement de leurs enfants : “Elle adore les livres, l’écriture, le dessin… donc c’est bien, ça l’ouvre un peu à la réflexion” confie Mickael, papa d’une jeune philosophe en herbe.

Pour un public plus aguerri, cette nuit de la lecture permettait égalemnt d’entrouvrir l’art de l’écriture grâce à Vanaa Tahiritapu, professeur des écoles. Pour l’écrivain et orateur chevronné, la littérature est un des piliers de notre ouverture sur le monde : “Quand tu es dans une bibliothèque, tu as la possibilité d’écouter un millier de personnes, c’est la possibilité de tendre vers l’universalité”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les organisateurs, ravis de l’affluence suscitée, souhaitaient mettre en exergue la littérature polynésienne. “On a plein de talents ici, on a plein de ressources, de tous les âges. Ils savent écrire, ils produisent, et c’est super important” indique Louisa Marmol, responsable de la médiathèque.

Avec ces 13 000 références, la médiathèque de la Maison de la culture observe depuis quelques années un engouement toujours plus fort pour la littérature, de quoi envisager avec sérénité le chapitre d’une 6ème édition. 

Article précédent
Article suivant