fbpx
lundi 24 février 2020
A VOIR

|

Kanaloa, un parcours entre gang, boxe et musique

Publié le

Kanaloa est un jeune tahitien de 22 ans qui poursuit une carrière de boxeur professionnel en métropole. Parallèlement, il s’adonne à sa passion, le rap, en écrivant des chansons qui dénoncent le quotidien d’une jeunesse laissée pour compte. Son dernier clip tourné à Vaininiore a été vu plus de 51 000 fois depuis sa diffusion sur les réseaux sociaux la semaine dernière.

Publié le 26/01/2020 à 8:00 - Mise à jour le 03/02/2020 à 13:41
Lecture 4 minutes

Kanaloa est un jeune tahitien de 22 ans qui poursuit une carrière de boxeur professionnel en métropole. Parallèlement, il s’adonne à sa passion, le rap, en écrivant des chansons qui dénoncent le quotidien d’une jeunesse laissée pour compte. Son dernier clip tourné à Vaininiore a été vu plus de 51 000 fois depuis sa diffusion sur les réseaux sociaux la semaine dernière.

“Ouai ouai ouai c’est trop gangsta, ouai ouai ouai le Quartier Nord…” Le dernier clip de Ma’Ohi Gang fait son petit effet sur la Toile. Tourné du côté de Vaininiore, “Quartier Nord” comptabilise déjà plus de 51 000 vues depuis sa publication sur Facebook vendredi dernier.

Derrière une réalisation à l’esthétisme bien léché signé Lucid Dream, des textes volontairement crus et vulgaires, comme le cri d’une jeunesse laissée pour compte. Son auteur, Kanaloa, l’affirme : “Mes textes sont vrais et ne sont que du vécu, surtout dans ce clip. Les gens pensent qu’on joue les caïds, mais la plupart ne connaissent pas le sentiment d’abandon. On essaye juste de se faire entendre. On est tous fans de rap et je suis leur porte-parole dans cette vie misérable. On a réalisé ce clip pour montrer aussi qu’à Tahiti, il y a des ghettos.”

Kanaloa n’en est pas à son coup d’essai dans la musique. Son truc, c’est la trap, “un dérivé du rap venu d’Atlanta, précise-t-il. Je parle de ce qui se passe dans le quartier et dans la vie, des problèmes judiciaires qu’on mène. Je parle de toute actualité, de la drogue, de la violence. Je peux rapper pour du positif, je suis multi sujets.”

Une jeunesse baladée entre Tahiti et Moorea

Kanaloa est un jeune de Afareaitu et de Vaininiore. “J’ai grandi avec mes parents séparés, entre Tahiti et Moorea, confie-t-il. J’ai une mère d’origine espagnole qui est née en banlieue parisienne et un père d’origine tahitienne et américaine qui est né à Papeete.”

(crédit photo : Lucid Dream)

A Moorea, il rejoint le gang JA, “mais c’est plus une bande de jeunes qu’un gang…”, précise-t-il. C’est avec eux, en 2014, qu’il fait ses premiers pas dans la trap. La chanson “Quartier Nord” a d’ailleurs été en partie inspirée par la polémique de janvier 2016 sur le gang de Moorea. Une polémique partie d’une vidéo dans laquelle on voyait certains jeunes cagoulés et armés, des plants de paka et ce qui semble être des cristaux d’ice.

La drogue est d’ailleurs un sujet récurrent dans les textes de Kanaloa, mais pour lui, il n’est pas question d’en faire l’apologie. “La drogue fait partie de nos vies, on a grandi dedans, et n’oublions pas que Tahiti est l’un des territoires français où le cannabis circule le plus. Je ne fais pas l’apologie en incitant les gens à en prendre, mais il est vrai que j’en parle beaucoup…”

La boxe, un sport salvateur

A l’époque de la polémique du gang de Moorea, les choses n’allaient pas fort pour Kanaloa. “Je pouvais mal finir parce que je faisais plein de bêtises dans le quartier et la police me convoquait, souffle-t-il. J’ai été jeté de la maison et je me sentais abandonné. Ma mère était en France et mon père en prison, alors je voulais faire plein de folies.” Des folies arrêtées au vol par son oncle, qui était également son entraîneur de boxe. “Il m’a donné l’occasion de partir en France.”

En effet, les sports de combat sont un autre gros pan de la vie du jeune homme. Kanaloa avait commencé les arts martiaux à l’âge de 7 ans. D’abord le taekwondo, jusqu’à la ceinture verte ; puis le MMA et la boxe thaï. “J’ai fait mon premier combat de boxe amateur en 2013 à Moorea, après je suis parti boxer en France en 2016.”

Le jeune homme a environ 40 combats et deux participations aux championnats de France à son actif. Il est même arrivé troisième à un tournoi international au Canada en mai 2017. Et depuis décembre 2018, il est passé professionnel chez les moins de 76 kg.

Des projets entre boxe et musique

Depuis son départ en 2016, Kanaloa n’était pas rentré au fenua jusqu’au tournage du clip “Quartier Nord”, en fin d’année dernière. Il pense à présent revenir plus souvent, ne serait-ce que pour sa famille. Mais le jeune homme se voit bien poursuivre sa carrière de boxeur aux Etats-Unis.

En attendant, il jongle entre ses entraînements quatre fois par semaine, ses matchs et ses autres projets. Déjà titulaire d’un diplôme de prévôt fédéral, qui permet d’enseigner la boxe, il envisage de passer également le BPJEPS, histoire de se donner plus de possibilités plus tard, comme ouvrir sa propre salle de boxe au fenua, par exemple.

La musique aussi lui prend du temps. Kanaloa vient de terminer d’enregistrer un morceau avec le rappeur américain Trillzaee. “C’est lui qui a contacté le studio de mon beatmaker, indique Kanaloa. Mon beatmaker lui a proposé de collaborer avec moi. Je lui ai envoyé mon couplet, il a tout de suite kiffé et on a bouclé la musique.” Ils attendent juste de tourner le clip pour partager ce projet sur la Toile.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X