lundi 19 octobre 2020
A VOIR

|

Journée polynésienne : le collège de Taha’a perpétue les gestes ancestraux

Publié le

Publié le 07/04/2019 à 13:18 - Mise à jour le 07/04/2019 à 13:18
Lecture < 1 min.

Initiation au tressage, au tatouage, à la fabrication du tapa ainsi qu’aux jeux et sports traditionnels… La journée polynésienne organisée vendredi dernier au collège de Taha’a a permis aux élèves de faire un voyage dans le temps et de découvrir, voire redécouvrir, les savoir-faire de leurs ancêtres.
 
À raison de 15 minutes par atelier, les élèves ont tenté de renouer avec la tradition. Mama Alice, experte en ra’au tahiti présente parmi les intervenants, remarque que la médecine traditionnelle est délaissée dans les foyers au profit de la médecine moderne. 
 
Les jeunes sont séduits par les effets de mode et la technologie. Erreur de transmission, manque de volonté… Léonard, l’un des intervenants culturel, veut sensibiliser son entourage pour éviter que les jeunes partent à la dérive. « C’est une grande inquiétude, beaucoup ont disparu, souffle-t-il. Mais est-ce qu’ils ont bien transmis leur savoir ? Je ne sais pas. Par inquiétude, face aux enfants, je ne peux pas me permettre de garder mon savoir, je préfère le partager à ces enfants. »
 
C’est d’ailleurs tout l’objet de cet événement. « La journée polynésienne, c’est une journée où on va pouvoir ouvrir l’établissement à notre environnement, précise Gaël Boissière, principal du collège de Tahaa. Donc les parents d’élèves sont là aussi pour passer leur savoir et leur culture à leurs enfants, parce que cette transmission par les différentes générations est importante. »
 

Rédaction web avec Rony Mou-Fat
 
 
 

infos coronavirus

Au lendemain des élections, la Nouvelle-Zélande enregistre un cas de coronavirus

La Nouvelle-Zélande a fait état dimanche d'un nouveau cas de coronavirus, deux semaines après une déclaration de la Première ministre Jacinda Ardern qui se félicitait que son pays ait "de nouveau vaincu le virus".

Faa’a : l’enterrement d’un cas de Covid-19 crée la psychose

Le premier enterrement d’une victime du coronavirus a Faa’a a eu lieu ce dimanche matin au cimetière de Saint-Hilaire. Un enterrement qui a suscité de vives inquiétudes chez une riveraine qui craint d’être contaminée par la dépouille mais qui, paradoxalement, dénonce également les travaux de la commune. Ces derniers ont en effet créé un espace réservé aux personnes décédées du Covid, ce qui l’empêche désormais de sortir se promener.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La danseuse professionnelle Aminata Diallo de retour en Polynésie

Elle est née en Polynésie et danse depuis son plus jeune âge. Aminata Diallo est passée par plusieurs écoles à l'étranger. Aujourd'hui devenue professionnelle, elle mène des projets en Europe mais aussi en Polynésie... Rencontre :

Quelles fleurs pour la Toussaint ?

À Papara, dans la vallée de Tamarua, Rosa Ariioehau exerce la profession d’horticultrice depuis 49 ans. Pour la fête de la Toussaint,...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV